Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Découvrir

Découvrez Chapelet.net, un site entièrement dédié à Marie et aux grâces du Rosaire.

 

Parutions

Decouvrir

12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 22:12

Aujourd'hui, je vais vous présenter une encyclique fort intéressante, donnée par Jean-Paul II il y a tout juste 25 ans (c'était un un 25 mars 1987) : Redemptoris Mater, la Mère du Rédempteur.

 

L'encyclique se divise en trois grandes parties, soit :

  1. Marie dans le mystère du Christ
  2. La Mère de Dieu au centre de l'Eglise en marche
  3. La médiiation maternelle.

 

Voici donc un bref résumé, en trois articles (un pour chacune des parties) qui je l'espère, vous donnera le goût de lire plus profondément cette courte encyclique, riche du point de vue de la foi, de notre foi.

 


 

Commençons donc avec la première partie :  

 

 

Marie dans le mystère du Christ

 

Cette partie présente Marie, au niveau de sa Présence dans la vie et le mystère du Christ.

 

Jean-Paul II, dans cette partie, décide de reprendre l'ensemble de ce que les Ecritures nous offrent à ce sujet. Il présente donc Marie à travers le "cheminement" chronologique en commençant par expliciter la venue d'un Sauveur, conformément aux Ecritures. "De même, c'est elle, la Vierge, qui concevra et enfantera un fils auquel sera donné le nom d'Emmanuel", comme le disent les versets du Livre d'Isaïe (Is 7, 14). Déjà donc, Marie, avant que le temps prévu ne soit arrivé, fut associée pleinement au mystère de l'Incarnation du Sauveur, de Celui qui pardonnera les péchés.


Cet association prend donc pleinement "vie" le jour où l'ange Gabriel vient annoncer à Marie le projet de Dieu sur elle : l'Annonciation. C'est alors que tout ne dépend que d'une chose : une réponse, celle de Marie. Oui, ou non; mais comment dire non à son Seigneur? Le Oui de Marie est une démonstration, une proclamation, qu'en Dieu demeure la confiance et l'amour. En disant Oui, Marie sait déjà qu'elle peut faire confiance à Dieu. Le projet de Dieu sur elle est nécessairement un projet où résident l'Amour et la Providence.


Marie devient donc celle qui est "comblée de grâce". Cette appellation fut lancée déjà par l'ange Gabriel, et démontre que, déjà avant que Marie dise oui, elle fut choisie de toute éternité par Dieu. Marie est libre, mais Dieu l'avait déjà choisie. Elisabeth la nomma également "bénie entre les femmes". Marie est celle en qui se réalise la grâce de Dieu. Elle devient la porte du Ciel, celle par qui le salut nous a été révélé.


Le Oui de marie, en ce sens, devient un acte de foi. En effet, Elisabeth dit : "Bienheureuse celle qui a cru en l'accomplissement de ce qui lui a été dit de la part du Seigneur!" Marie a dit son oui dans la foi, devenant la "servante du Seigneur", s'en remettant à Lui totalement, s'abandonnant à Lui. Jean-Paul II dira que Marie aura conçu "dans son Esprit" avant même de concevoir en son sein. C'est d'abord par la foi que ce profond mystère fut offert au monde.


Marie devient donc, dès son oui, la Mère du Seigneur, la Mère du Fils de Dieu. Et c'est sa rencontre avec Syméon, qui lui apportera davantage de précision sur "qui" est l'enfant qu'elle porte. De Syméon, Marie rentiendra ces paroles : Jésus est sauveur, il est lumière pour éclairer les Hommes. Elle en aura cette confirmation, à la visite des bergers à l'étable, et plus encore à la visite des Mages, venus de l'Orient, "du monde", pour adorer le Seigneur. Mais ces paroles de Syméon, annonçant "l'historicité" de Jésus, c'est à dire qu'il vient en ce monde pour sauver les Hommes, annoncent aussi une chose : Marie se devra d'être obéissante jusqu'à souffrir aux côtés du Christ en souffrance, au pied de la Croix. "Et toi-même, une épée de transpercera l'âme!" (Lc 2, 34-35). Ce coeur transpercé sera celui d'une mère au pied de la Croix de son fils.


C'est ainsi que Marie demeurera dans le silence et l'humilité des premières années de la vie de Jésus. Marie gardera tout en son coeur, secrètement, avec amour. Jean-Paul II dira qu'il s'agit là du vrai début de l'Evangile : de ce temps où Marie accompagne Jésus quotidiennement, se faisant témoin de l'oeuvre du salut en ce monde. Marie conservera discrètement ces évévements dans son coeur, tout en gardant une union par la foi avec Jésus jusqu'à la Croix, avec la même foi que lors de son Fiat.


La constitution Lumen Gentium (Concile Vatican II) nous dit, dans ce même ordre d'idée : «Le nœud de la désobéissance d'Eve a été dénoué par l'obéissance de Marie, car ce que la vierge Eve avait lié par son incrédulité, la Vierge Marie l'a délié par sa foi». Marie prend ansi le titre de "Mère des vivants", et l'on entendra parfois la formule : "Par Eve la mort, par Marie la vie".


Et ainsi, Marie fortifiera son union spirituelle avec son fils, jusqu'à la Croix, comme avec les Noces de Canaa par exemple. Marie suivra Jésus jusqu'au jour de sa passion. Jésus, sur la Croix, eut alors : "Femme voici ton fils" s'adressant à Marie ; "Voici ta mère", dit-il à Jean. A la fois, l'on peut comprendre cette parole comme la souffance de Jésus face à sa mère souffrante elle-aussi. Mais cette parole fait concrètement de Marie notre mère à tous.


L'Eglise est en marche. Marie devient celle qui fait l'unité entre l'Incarnation du Verbe, Jésus, et la naissance de l'Eglise, dont Jésus est la tête. Marie à Nazareth; Marie au cénacle à Jérusalem. Marie fut rendue présente par l'Incarnation. Marie est aussi rendue présente dans l'Eglise, dès sa naissance. "Femme, voici ton Fils." "Voici ta mère."

Repost 0
Published by Olivier - dans Le mois de Marie
commenter cet article
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 21:06

Cette semaine, je désire vous entretenir au sujet d'une prière, certes connue, mais paradoxalement très peu priée, et pourtant, celle-ci est très simple : l'Angelus.

 

Si vous ne savez pas de quoi il s'agit, rassurez-vous, vous en savez pourtant plus que vous ne le pensez.

Pour preuve : chaque jour, nos cloches sonnent matin, midi et soir. Le son des cloches à ces moments de la journée ne servaient pas seulement à annoncer le début de la journée, la pause de midi, et la fin des travaux le soir, pour faire un résumé très grossier.

 

Les cloches de nos villes et de nos campagnes, en sonnant, Annonciationnous invitent à accordé nos coeurs au mystère de l'Incarnation, Dieu fait chair, Dieu parmi nous, en Marie, l'Immaculée Conception.

 

Trois temps, au rythme de la journée, pour nous aider à demeurer profondément unis à ce grand mystère par lequel le Salut fut annoncé aux Hommes.

 

L'Angelus remonterait au Moyen-Âge, au pape Urbain II. Traditionnellement, on estime que c'est Saint-François qui en aurait rédigé les paroles. Toujours est-il que cette prière se diffusa dans bien des pays, jusqu'à aujourd'hui. De l'Europe à l'Amérique, en passant par certains pays d'Asie et d'Afrique.

 

L'Angelus est une prière simple. Tellement simple, qu'elle peut se prier "dans l'état dans lequel vous vous trouvez à ce moment là" : en voiture, en marchant, en travaillant, ... sans toutefois exagérer. Il est recommandé de s'arrêter et de prendre un court moment de recueillement; mais si vous travaillez, priez cette prière dans votre coeur. Prière courte, mais prière unifiante.

 

La prière de l'Angelus tourne autour de l'Annonciation faite à Marie, ainsi que de son Fiat, son Oui au Seigneur, selon ce qu'il est écrit dans l'Évangilse selon Saint-Luc. Ainsi, nous nous rendons également disponible, en priant l'Angelus, à la Volonté du Seigneur, en nous nous laissant imprégner par l'Accueil de Marie et par son Oui. Par son simple oui, les portes du Salut se sont ouvertes aux Hommes.

La prière de l'Angelus nous introduit également dans une démarche de demande d'intercession de la Vierge pour notre conversion. Enfin, l'Angelus nous rappelle que par Marie, l'Incarnation nous fait connaître Jésus, qui vivra sa Passion, sa crucifixion, sa mort et sa glorieuse resurrection.

 

L'Angelus se décline selon le temps liturgique :

 

le temps ordinaire :

 

- L’ange du Seigneur apporta l’annonce à Marie
- Et elle conçut du Saint Esprit.  

 

Je vous salue Marie...

 

- Voici la Servante du Seigneur
- Qu’il me soit fait selon votre parole.

 

Je vous salue Marie...

 

- Et le Verbe s’est fait chair
- Et il a habité parmi nous.

 

Je vous salue Marie...

 

Priez pour nous, sainte Mère de Dieu
Afin que nous devenions dignes des promesses du Christ.

Prions.     Que ta grâce, Seigneur notre Père, se répande en nos cœurs. Par le message de l’ange, tu nous as fait connaître, l’incarnation de ton Fils bien-aimé. Conduis-nous, par sa passion et par sa croix, jusqu’à la gloire de la résurrection. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

 

 

Durant le temps Pascal, l'Angelus est remplacé par le Regina Coeli :

 

Regina coeli, laetare, alleluia
Quia, quem meruisti portare, alleluia
Resurrexit, sicut dixit, alleluia
Ora pro nobis Deum, alleluia.

 

(en français)

Reine du Ciel, réjouis-toi, alleluia
Celui que tu as mérité de porter, alleluia
Est ressuscité comme il l'a dit, alleluia
Prie Dieu pour nous, alleluia

Sois heureuse et réjouis-toi, Vierge Marie, alleluia
Car le Seigneur est vraiment ressuscité, alleluia

Prions.     Dieu, qui as donné la joie au monde en ressuscitant Jésus, ton Fils, accorde-nous par sa mère, la Vierge Marie, de parvenir au bonheur de la vie éternelle. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

 

Pour aller plus loin :

http://www.chapelet.net/

 

Pour en savoir plus

Repost 0
Published by Olivier - dans Le mois de Marie
commenter cet article
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 20:39

Le mois de mai, le mois de Marie... Souvenez-vous du chant : "c'est le mois de Marie, c'est le mois le plus beau (...)".

 

Bon. Il est vrai qu'on aura vu plus beau comme chant. Mais l'essentiel y est tout de même; le mois de mai, c'est un mois spécial. Je le qualifie personnellement de "carême marial", c'est à dire qu'il s'agit d'un temps où l'on apprend, par nos efforts, nos petits sacrifices, ou nos petites décisions, à accepter de se faire accompagner par Marie dans notre foi.

 

Marie, mère de Jésus. Qui d'autre qu'un mère peut connaître le mieux son enfant?

Jésus, sur la croix, en aura fait une maman universelle, une maman à tous. "Femme, voici ton fils", dit-il à Marie. 'Voici ta mère, dira-t-il à Jean. Marie n'est pas simplement la mère de Jésus-Christ, FIls de Dieu, elle est, par là même, la mère de tous les enfants de Dieu. Nous n'avons donc absolument rien à crainde à se laisser prendre par la main de Marie : son souhait le plus cher (et son unique souhait) est de nous voir en marche vers Jésus. "Faites tout ce qu'il vous dira", affirma-t-elle lors des Noces de Cana.

 

Nos vies sont pleines. Chargées. Nous ressentons parfois de la fatigue; on traîne les pieds pour aller à la messe en semaine, ou encore pour prier le matin, ou encore pour prendre le temps de relire une Parole de Dieu qui nous a touchés.

Marie nous accompagne, quotidiennement. Marie nous écoute, et elle intercède pour nous - je peux en témoigner, mon épouse aussi !

Marie intercède pour nous. Mais pour qu'elle intercède, il faut lui offrir ce que nous sommes, ce que nous vivons. Quoi de mieux, dans ce désir d'offrande, que de prier le chapelet, ou plus précisément : le Rosaire.

Prier le chapelet, c'est remettre nos vies dans les mains de Marie. Prier le Rosaire (soit les 4 grands mystères lumineux, joyeux, douloureux, glorieux), c'est demander à Marie d'ouvrir nos vies au Verbe fait chaire, à Dieu-avec-nous, à Jésus, Fils de Dieu.

 

Prier le Rosaire peut se faire de manière très simple : le matin en marchant pour aller au travail; dans les transports; durant une pause; en faisant la vaisselle; ou tout simplement en prenant un temps consacré à cela. Il peut être prié par "morceaux" : 2 dizaines le matin; 1 le midi; 2 le soirs, par exemple. Le tout, c'est de ne pas se donner de "défi" que l'on ne tiendra pas (ex: prier un mystère en entier avant de me coucher. "Et c'est ainsi qu'il s'endormit après deux dizaines...").Si un chapelet en entier est encore trop pour vous, "découpez-le" dans votre horaire quotidien (comme mentionné), ou alors commencez par une dizaine. Puis, le jour suivant, ou deux ou trois jours, vous rajoutez une dizaine, etc. Une décision est facile à tenir lorsqu'elle est atteignable; petit à petit, on finit par avancer; et par aller loin. Cela vous prend du temps? Vous laissez tomber, pour ensuite recommencer? Marie est aussi la mère de toutes les persévérances.

Puis, naturellement, à force de faire, prier le Rosaire deviendra naturel, presque inaperçu; mais pas inaperçu pour votre coeur, votre âme, et Marie.

 

Prier le Rosaire, peut vous permettre de prier en offrande pour quelque chose de précis : une situation difficile; un conflit; une personne; une âme du purgatoire même. Offrir à Marie pour que, dans ses mains, tous les noeuds soient défaits et transformés en grâces.

 

Bref, vous le comprendrez, le chapelet, c'est une "arme spirituelle" redoutable, qui distribue des grâces. En abondance.

 

N'ayez pas peur de prendre Marie chez-vous.

 

Pour aller plus loi :

 

Vous trouverez une explication du chapelet ici , et un exemple de Rosaire médité ici .

Repost 0
Published by Olivier - dans Le mois de Marie
commenter cet article
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 21:42

Ce mois-ci, Vivre en Chrétien marque le mois de Marie!

 

Au menu : des prières, des réflexions, des présentations d'ouvrage.

 

Restez donc informés : les mises à jour seront régulières à ce sujet (plusieurs fois par semaine).

 

En attendant, bonne route sur les chemins de la foi, avec Marie!

 

 

Les articles (mises à jours régulières) :

 

 

 


Repost 0
Published by Olivier - dans Le mois de Marie
commenter cet article