Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Découvrir

Découvrez Chapelet.net, un site entièrement dédié à Marie et aux grâces du Rosaire.

 

Parutions

Decouvrir

1 août 2006 2 01 /08 /août /2006 17:00
 

 Jésus Christ?


 

Il naquit il y a 2000 ans d'une manière étrange. Il vécut dans la pauvreté et grandit dans l'effacement. Il n'eut ni richesses ni influence particulière: il travailla de ses mains, il fut charpentier, fils de charpentier.

Nouveau-né, il fit trembler un roi; enfant, il embarrassa les érudits; homme mûr, il commanda aux forces de la nature, ouvrit les yeux des aveugles et ressuscita des morts. Il ne fit jamais payer ses services.

Jamais il n'écrivit de livre, et cependant aucune bibliothèque ne pourrait contenir tous les livres qui ont été écrits à son sujet.

Jamais il ne composa de chant, et pourtant il a été le thème d'innombrables cantiques pour des milliers de compositeurs illustres ou ignorés.

Jamais il ne fonda de collège, et pourtant ceux qui ont été à son école ne sauraient tenir sur les bancs de toutes les écoles du monde.

Jamais il ne commanda une armée, ni ne recruta un seul soldat, et cependant aucun chef n'a jamais rassemblé autant de volontaires qui aient amené autant de rebelles à déposer les armes.

Les noms de grands hommes sont apparus, puis ont disparu; mais le nom de cet homme est connu depuis des millénaires par des milliards de personnes.

A trente-trois ans il fut trahi par un de ses disciples; un autre le renia, tous l'abandonnèrent. Son peuple demanda sa mort, un gouverneur romain l'accorda. Mais la tombe n'a pu le retenir, le ciel s'est ouvert pour le recevoir, il est établi par Dieu juge des vivants et de morts, son nom est Jésus.


Ce qu'en pensent les hommes

Témoignage des non chrétiens

Les témoignages sur le Christ laissés par les historiographes antiques non chrétiens sont maigres. Le texte le plus notable - dont l'authenticité, jadis contestée, est aujourd'hui pratiquement prouvée - se trouve dans les Antiquités Judaïques de Flavius Josèphe datant de 95 environ. Il mentionne Jésus, un "homme sage" condamné à la crucifixion par Pilate et reconnu comme le Messie par ses disciples qui proclament sa résurrection. Les auteurs latins Tacite (Annales 15, 43, 3), Suétone (Vie de Claude 25, 4) et Pline le Jeune (Lettre à Trajan, en 110) évoquent le Christ, fondateur de la secte des chrétiens, qui "fut exécuté sous Tibère, par le procurateur Ponce Pilate. Les historiens actuels ne doutent généralement plus de l'historicité de Jésus ... (Encyclopédie Bordas1990)


Témoignage des anti-chrétiens

Il y a aussi des témoignages indirects d'ennemis du christianisme tels que Celse ou Porphyre qui, au 2 eme siècle, ajoutèrent aux récits évangéliques des détails imaginaires, sans jamais pour autant nier l'existence historique de Jésus Christ.


Témoignage des chrétiens

Ils sont très nombreux et fiables par leur ancienneté, par leur cohérence, et par leurs origines géographiques diverses. Peu de personnes savent que sur le plan de la critique textuelle les faits concernant Jésus Christ sont beaucoup mieux attestés que n'importe quelle information remontant à cette époque. L'argument qui suppose que le témoignage des chrétiens ne peut pas être pris en compte est fallacieux: de la même façon on pourrait réfuter tout élément historique: par exemple nous ne pourrions retenir aucun élément historique concernant la France dans la mesure où l'information procéderait d'un français ....

Au delà des témoignages contenus dans les écrits inspirés du Nouveau Testament il y a en de nombreux, très anciens, venant de personnes qui ont accepté le martyre plutôt que de renier leurs affirmations. Or, si un homme est capable de mourir pour une cause qu'il pense être vraie, personne n'est capable de mourir pour ce qu'il sait être un mensonge.


Témoignage de quelques "grands hommes"

Napoléon Bonaparte: Je connais les hommes et je vous affirme que Jésus n'était pas un homme. Des esprits superficiels ont fait des rapprochements entre Christ et certains fondateurs d'empires ou même avec les dieux des autres pays. Cette ressemblance n'existe pas.

Blaise Pascal: Non seulement nous ne connaissons Dieu que par Jésus-Christ, mais nous ne nous connaissons nous-mêmes que par Jésus-Christ. Nous ne connaissons la vie, la mort que par Jésus-Christ.

Jean-Jacques Rousseau: Si la vie et la mort de Socrate sont d'un sage, la vie et la mort de Jésus sont d'un Dieu.


Vie et oeuvre de Jésus Christ

L'incarnation (Philippiens 2:5-11 )

C'est l'acte par lequel le Fils de Dieu a revêtu volontairement un corps humain (Jean 1:1 et 14 ). Annoncé par de nombreuses prophéties, Jésus est venu "au temps convenable" c'est à dire au moment et au lieu fixés par Dieu lui-même (Romains 5:6 ; Daniel 9:24-26 ; Michée 5:1 ). Il naquit sous l'empereur romain Auguste (Luc 2:1 ).

Son incarnation suppose sa préexistence (Jean 16:27-30
); elle s'est faîte d'une façon miraculeuse par l'intermédiaire de Marie (Luc 1:35 ). Ainsi Jésus devint le seul homme sans péché (1 Pierre 2:22 ; 2 Corinthiens 5:21 ; 1 Jean 3:5 ).

Cette incarnation était nécessaire pour achever la révélation de Dieu à l'homme (Jean 1:18
), mais aussi pour accomplir l'oeuvre de notre salut (2 Corinthiens 5:21 ).


L'expiation (Luc 23:33-49 )

C'est l'acte par lequel on répare, par la peine qu'on subit, un crime ou une faute.

Non seulement les iniquités de l'homme font séparation entre Dieu et lui (Esaïe 59:2
) mais l'homme est incapable de se racheter lui-même. (Psaume 49:7-8 ).

L'expiation accomplie par Jésus Christ était donc indispensable pour le salut de l'homme. On peut la considérer sous différents aspects:
  • La Substitution (Esaïe 53:5 ): Christ prend notre place devant Dieu.
  • La Réconciliation (2 Corinthiens 5:19-20 ): Il rétablit notre relation avec Dieu.
  • La Rédemption (Jean 8:36 ) : Christ nous rachète pour Dieu.

La résurrection (Matthieu 27:57 à 28.20 )

Annoncée plusieurs fois par le Seigneur (Matthieu 12:38-40 ) elle eut lieu le troisième jour après sa mort et cela malgré de multiples obstacles: le corps de Jésus était enveloppé de bandelettes, le sépulcre fermé par une lourde pierre, la garde romaine était mobilisée et le tombeau scellé.

La résurrection de Christ est un fait capital: Paul écrira aux Corinthiens: "Si Christ n'a pas été ressuscité votre foi est vaine, vous êtes encore dans vos péchés"(1 Corinthiens 15:17
).

La résurrection a des conséquences glorieuses: elle montre que Dieu est satisfait par l'oeuvre de Christ; le croyant peut donc être justifié (Romains 4:24-25
). Il est libéré de l'esclavage de Satan et de la crainte de la mort (2 Timothée 1:10 ; Hébreux 2:15 ).


L'ascension (Actes 1:9-11 )

Si la mission de Christ sur la terre a commencé par son incarnation, elle se termine par son ascension. Celui qui, étant Dieu s'est fait homme, remonte auprès du Père en tant qu'homme. (Jean 16:28 ; Jean 17:5 ) Cet événement avait été prédit plusieurs fois (Cp. Psaume 110:1 et Actes 2:33-36 ; Jean 14:28 ; Jean 16:4-7 )

Ainsi Jésus Christ occupe une nouvelle place dans le ciel: il est Souverain Sacrificateur (Hébreux 5
), Intercesseur (Romains 8:34 ), Avocat (1 Jean 2:1-2 ), Roi et Seigneur (Apocalypse 19:16 ), il a toute autorité (Matthieu 28:18 ) et il est établi juge des vivants et des morts.(Actes 17:31 )



Le retour (1Thessaloniciens 4 :13-18 )

De nombreux passages nous parlent du retour de Jésus Christ (Jean 14 ; 1 Corinthiens 15:51-58 ; Philippiens 3:20-21 ); dans cette attente les croyants le servent et sont ses témoins.(1 Thessaloniciens 1:9-10 ; Actes 1:6-11 )

Retour à l'introduction

Repost 0
Published by Le staff Vivre en chrétien - dans Etude Biblique
commenter cet article
1 juin 2005 3 01 /06 /juin /2005 17:00
Vivre en chrétien vous offre la possibilité de mieux comprendre la Bible!



Introduction

Et si une fois dans votre vie, vous preniez le temps de vous intéresser au message extraordinaire contenu dans la Bible ?
Ne croyez pas qu'il faut être un savant pour comprendre le message! Au contraire, la Bible dit que même un petit enfant peut le recevoir.
Ce cours n'a pas pour but de faire de vous un érudit en connaissance biblique mais de vous faire entrevoir l'essentiel des richesses que la Bible nous apporte.
Découvrez vous-même, de votre domicile et à la cadence qu'il vous plaira les fondements de la foi chretienne.




Ces différents cours permettent de mieux connaître les fondements de la foi chretienne et de l'Eglise, ils sont un outil mis à disposition des chrétiens francophones et de tous ceux qui souhaitent en connaître d'avantage sur la Bible.

Utilisation de la Bible

 

Pour participer au mieux à cette étude, il faut avoir une Bible ou un Nouveau Testament . Sachez que la Bible Louis Segon est en ligne sur Vivre en chrétien.
Dans votre bible, les grands chiffres en caractères gras indiquent les chapitres, les petits chiffres les versets. Cette division permet tout à la fois de noter facilement la référence d'un texte et aussi de le localiser rapidement quelle que soit la traduction que vous utilisiez.

Exemple: Jean 3.16 signifie:
lire, dans l'évangile selon Jean, au chapitre 3, le verset 16.


Cette étude biblique est répartie sur différents articles; voici les différentes cathégories traitées:

La Bible

Dieu

L'Homme

Jésus

Le Salut

Pour accéder au Nouveau Testament (Bible Crampon) en ligne sur le blog, cliquez ici !


Pour accéder à la Bible Louis Segond en ligne sur Vivre en chrétien, cliquez ici !

Repost 0
Published by Le staff Vivre en chrétien - dans Etude Biblique
commenter cet article
31 mai 2005 2 31 /05 /mai /2005 17:00

 

 Le salut?


 

Les leçons précédentes nous ont permis d'acquérir diverses connaissances que nous pouvons résumer en 4 points:

  • La Bible est la Parole de Dieu, elle est un fondement fiable pour la foi,
  • Dieu est amour mais il est en même temps juste et saint,
  • L'homme créé par Dieu s'étant détourné de lui est devenu pécheur,
  • Jésus Christ a été sur la terre ce que nous aurions dû être et que nous n'avons pas été. Il a été mis à mort par des hommes semblables à nous, mais Dieu l'a ressuscité des morts et l'a fait asseoir à sa droite.
Si Dieu est saint et si nous sommes pécheurs, nous sommes perdus.
  • Comment nous en sortir? où est la solution?
  • Comment être réconciliés avec le Dieu que nous avons offensé?
  • Faut-il faire de bonnes oeuvres pour être sauvés?
  • Quelle est la part de Dieu, quelle est la part de l'homme?
Autant de questions auxquelles cette leçon se propose d'apporter des réponses concrètes.

Il est courant d'entendre que "toutes les religions sont les mêmes", ou encore "toutes enseignent la même chose", il n'en est rien. Il y a une différence fondamentale entre le christianisme de la Bible et toutes les religions: "Les religions sont les différents chemins que l'homme essaye de se frayer vers Dieu, l'Evangile c'est Dieu qui descend vers l'homme". Les religions satisfont - plus ou moins - le besoin religieux de l'homme mais seule l'oeuvre de Jésus Christ apporte la vraie réponse aux troubles de la conscience, au besoin de paix et de réconciliation, au besoin spirituel d'une relation heureuse avec le Créateur
.


Le salut par les oeuvres?

Introduction

A peu près toutes les religions sont d'accord pour reconnaître l'existence du mal et, par voie de conséquence, que l'homme n'est pas ce qu'il devrait être. Il est en effet difficile de lire les journaux ou de regarder la télévision et de conclure que le mal n'existe pas ou que l'homme est foncièrement bon...

C'est dans le remède que les avis divergent. Le "salut par les oeuvres" a de nombreux adeptes car il est sous-tendu par la logique du "qui casse paye".

Ainsi les hommes de "bonne volonté" acceptent ce principe et sont prêts à de multiples efforts ou sacrifices pour "expier'" leurs fautes et "gagner" le paradis.


Il convient néanmoins de nous poser quelques questions:


Le bien efface-t-il le mal?

Si je frappe quelqu'un de façon tout à fait injuste et qu'après je l'accompagne à l'hopital, est-ce que cet acte charitable compense l'acte agressif?


Le comportement futur peut-il effacer le comportement passé?

Si quelqu'un trompe son conjoint puis cesse de le faire, sa bonne conduite efface-t-elle la faute passée? Comment réparer le préjudice?


Le mal est-il relatif aux hommes ou à Dieu?

Toute faute vis à vis de son prochain est aussi une offense envers Dieu. L'homme l'oublie souvent. Or un seul péché nous rend coupable devant le Dieu saint.


Quelles oeuvres seraient méritoires pour le salut?

Celles proposées sont excessivement variées. Elles vont de la punition légère à des renoncements draconiens, de l'aumône à la perte de tous ses biens, voire au don de sa liberté et de sa volonté. Les religions orientales proposent plusieurs techniques de purification dont les plus courantes sont le yoga, la méditation, la récitation de "mantras", et les pélerinages.

Beaucoup de gens sincères gémissent sous le pesant fardeau du "salut par les oeuvres":
  • comment être sûrs d'en "faire assez"?
  • comment cesser de faire le mal?

Le salut par les oeuvres ? Une doctrine anti-biblique!


La Bible affirme, de façon claire et précise que:

  • L'homme est pécheur et ne peut se sauver lui-même: Un homme ne pourra en aucune manière racheter son frère, ni donner à Dieu sa rançon, car précieux est le rachat de leur âme, et il faut qu'il y renonce à jamais. (Psaume 49:7-8 ).
  • Christ est venu pour sauver les pécheurs et personne d'autre que lui n'a pu ni ne pourra jamais le faire. (1 Timothée 1:15 ; cf Jean 10:1-18 ).
  • Christ est le seul et unique chemin vers Dieu (Jean 14:6 ; Actes 4:12 )

    Accepter que l'homme puisse être sauvé en faisant des oeuvres amènerait aux conclusions suivantes:
    • L'oeuvre de Jésus Christ est insuffisante. (il faut aussi mes oeuvres).
    • L'oeuvre de Jésus Christ n'est plus indispensable. (je me débrouille seul).
    • L'oeuvre de Jésus Christ est inutile. (il est venu pour rien, il est mort pour rien).
    Une telle doctrine n'apporte pas le salut mais laisse ceux qui y croient dans l'attente terrible du jugement divin.


    Le salut par la foi

    La nécessité du salut

    Au cours des siècles Dieu a fait l'épreuve de l'homme de différentes manières:
    • Dans l'innocence l'homme a désobéi,
    • Sous la loi de Moïse il a transgressé les commandements,
    démontrant qu'il est incapable, malgré ses bonnes intentions et ses respectables efforts, de satisfaire aux exigences divines.

    La question se pose:

    Comment Dieu pourra-t-il, en toute justice, permettre à des êtres pécheurs de se tenir dans sa présence, sans être condamnés?


    La venue de Jésus Christ

    Jésus Christ a été le seul homme à cheminer ici bas sans faire le mal:
    • Sa marche parfaite met en relief notre culpabilité: il a été ce que nous aurions dû être.
    • Sa marche parfaite le qualifie pour être Celui qui seul peut se substituer à nous devant Dieu et payer la dette de nos péchés.

    Le fondement du salut

    La mort volontaire de Jésus Christ à la place des pécheurs, sa résurrection d'entre les morts, sa séance à la droite de Dieu sont le fondement du salut. Il est accompli complètement en dehors de nous-mêmes et accepté par Dieu.


    Le salut par grâce

    Sur la base de l'oeuvre de Jésus Christ, Dieu fait proclamer à tous les hommes qu'il fait grâce à quiconque se repent de ses péchés, demande pardon et met sa confiance (sa foi) en Jésus Christ mort et ressuscité pour son salut.

    Ceux qui n'acceptent pas ce sublime "cadeau" ne l'auront pas. Ils resteront à jamais loin de celui qui voulait leur bonheur.


    Les éléments du salut

    L'expérience du salut est une mais divers aspects peuvent être distingués:
    • Conviction de péché: Prise de conscience personnelle du péché et certitude d'être coupable devant Dieu. (Jean 16:8 ; Luc 5:8 )
    • Repentance: Changement de conception et de disposition intérieure à l'égard du péché et de Dieu, avec le regret de l'avoir offensé.(Actes 26:20 ; 17:30 )
    • Confession: Acte par lequel l'homme reconnaît son péché et exprime à Dieu ses sentiments intérieurs.(1 Jean 1:9 ; Luc 15:21 )
    • Foi: Confiance en Jésus-Christ, Fils de Dieu, unique Sauveur, mort et ressuscité corporellement pour expier les péchés.(Ephésiens 2:8 ; Hébreux 11:1 )
    • Conversion: Acte volontaire de l'homme qui se détourne du mal pour se tourner vers Dieu. (Actes 3:1-9 ; 1 Thessaloniciens 1:9 )
    • Pardon: Acte de grâce par lequel Dieu enlève les péchés. (Actes 10:43 )
    • Justification: Acte juridique par lequel Dieu, le divin Juge, déclare juste le pécheur. (Romains 3:23-26 ; Romains 4:25-5.1 )
    • Nouvelle naissance ou régénération: Acte créateur de Dieu faisant du croyant un homme nouveau. (Jean 3:7 ; 2 Corinthiens 5:17 ;Tite 3:4-7 )
    • Réception de l'Esprit Saint: Réalisation de la promesse du Seigneur (Jn 14:16-17 ) le Saint Esprit est la puissance d'une vie nouvelle pour le croyant (Galates 5:16-25 ) et le cachet qui atteste son appartenance définitive à Dieu (Ephésiens 1:13 ).

    Retour à l'introduction

  • Repost 0
    Published by Le staff Vivre en chrétien - dans Etude Biblique
    commenter cet article
    31 mai 2005 2 31 /05 /mai /2005 17:00
     

    L'homme?



    Qui suis-je ?

    Question des questions!

    Venant du fond des temps elle se transmet, intacte, de génération en génération. Cette lancinante question est en elle-même un aveu:
    • l'homme vit, l'homme pense, l'homme cherche, l'homme meurt,
    • l'homme ne connaît ni son origine, ni sa destinée, ni sa raison d'être.
    Au delà de ses indéniables exploits techniques, l'homme transmet ainsi son incertitude, son angoisse et son désespoir: face à cette question importante la seule chose qu'il sache c'est qu'il ne sait pas.

    Quelqu'un a défini par une boutade la croyance athée: "L'homme a pour père le singe, pour guide le hasard et pour fin le néant".

    Un journal scientifique récent confirme: "Malgré les efforts des scientifiques de toutes disciplines - physico-chimistes, microbiologistes, généticiens, cosmologistes, océanographes -, nous ne pouvons toujours pas affirmer où, quand et comment est apparue la vie sur Terre."


    Qui suis-je ?

    Un simple agglomérat de 30 milliards de milliards de particules inanimées qui se sont judicieusement regroupées par hasard en dépit des lois fondamentales de la thermodynamique et en faisant exploser les calculs de probabilité? Un lointain descendant de protozoaire et un arrière petit fils de singe? ou... Une créature de Dieu, conçue d'une étrange et merveilleuse manière, faisant partie d'un plan précis, et ayant devant elle un choix capital pouvant déboucher sur une relation avec son Créateur, sur la découverte de la joie, de la paix et du bonheur?

    Il vaut la peine de s'y arrêter un moment!


    Ce qu'en pensent les hommes

    Au travers des siècles les érudits ont toujours essayé de cerner l'être extraordinaire qu'est l'homme. Les pensées suivantes ont retenu notre attention:


    L'homme, un être exceptionnel

    Il est bien des merveilles en ce monde, il n'en est pas de plus grande que l'homme. Sophocle v. 495-406 av. J.-C.

    L'homme est Dieu par la pensée. Alphonse de Lamartine, 1790-1869

    L'homme étouffe dans l'homme. Jean Rostand, 1894-1977


    L'homme, un être limité

    Chacun de nous a un jour, plus ou moins triste, plus ou moins lointain, où il doit enfin accepter d'être un homme. Jean Anouilh, 1910-1987


    La chute et la conscience du mal

    Chute: Borné dans sa nature, infini dans ses voeux, l'homme est un dieu tombé qui se souvient des cieux. Alphonse de Lamartine, 1790-1869

    Méchanceté: L'homme est un loup pour l'homme. Plaute 254-184 av. J.-C

    Egoïsme: Homme! Il est d'autres hommes. Robert Desnos, 1900-1945

    Orgueil: L'Homme non plus seulement "un être qui sait" mais un être "qui sait qu'il sait" Teilhard de Chardin, 1881-1955

    Perte de la liberté: Ils ne sont pas tous libres ceux qui se moquent de leurs chaînes. G.E. Lessing, 1729-1781

    Conscience du mal: Je ne sais pas ce que peut être la conscience d'une canaille, mais je sais ce qu'est la conscience d'un honnête homme: c'est effrayant. Hermant, 1862-1950


    Essai de définition de l'homme

    L'homme n'est qu'un roseau, le plus faible de la nature; mais c'est un roseau pensant. Il ne faut pas que l'univers entier s'arme pour l'écraser: une vapeur, une goutte d'eau suffit pour le tuer. Mais, quand l'univers l'écraserait, l'homme serait encore plus noble que ce qui le tue, parce qu'il sait qu'il meurt, et l'avantage que l'univers a sur lui, l'univers n'en sait rien. Blaise Pascal,1623-1662

    Dire que l'homme est un composé de force et de faiblesse, de lumière et d'aveuglement, de petitesse et de grandeur, ce n'est pas lui faire son procès, c'est le définir. Denis Diderot, 1713-1784

    Homme et perfection

    On raconte que Socrate (470-399)se promenait en plein jour une lanterne à la main. "Que cherchez-vous?" lui demanda-t-on. Un homme! répondit-il.

    Il n'y a point d'homme dans le monde. J'ai vu dans ma vie des Français, des Italiens, des Russes; je sais même, grâce à Montesquieu, qu'on peut être Persan; mais quant à l'homme je déclare ne l'avoir rencontré de ma vie; s'il existe c'est bien à mon insu. Joseph de Maistre, 1753-1821

    Homme et Dieu

    Si l'homme était parfait, il serait Dieu. Voltaire 1694-1778

    Voici l'Homme! (Jésus Christ). Ponce Pilate, Gouverneur romain de 26 à 36


    Dans un sens

    Une triste histoire

    la Bible, c'est l'histoire de l'homme. C'est là que nous trouvons et notre origine et notre destinée. A travers l'histoire d'autres hommes, il nous est possible de découvrir notre propre histoire.


    La création à l'image de Dieu (Genèse chapitres 1 et 2 )

    Dieu a créé l'homme "à son image", d'une façon souveraine. Il souffla en lui une "respiration de vie" et l'homme devint ainsi une "âme vivante". Cette particularité distingue l'homme de toutes les autres créatures. L'homme possède une intelligence incomparable, une volonté individuelle, une capacité d'apprécier, de choisir, d'inventer, de communiquer, d'aimer...

    Créé parfait, moralement et physiquement, Dieu a voulu pour l'homme ce qui était "très bon". Il le plaça dans un environnement agréable, lui confia des responsabilités importantes, et la possibilité de vivre dans sa communion ou de se détourner de lui. Ainsi nanti et instruit des conséquences de ses choix, l'homme était devenu une créature responsable.


    La chute (Genèse 2 et 3 )

    Pourquoi l'être humain, ayant tout à satiété, a-t-il voulu la seule chose que Dieu ne lui avait pas permise, et dont il n'avait pas besoin?

    La tactique de la tentation peut se résumer en 3 points:
    • Satan (l'Adversaire) jette le doute sur ce que Dieu a dit,
    • Il ment en ce qui concerne les conséquences de la désobéissance,
    • Il laisse entendre que Dieu le prive de quelque chose de bon.
    Contre toute attente Adam et Eve firent confiance à Satan plutôt qu'à Dieu.

    Ils se détournèrent ainsi de leur Créateur pour écouter une créature et eurent à supporter, ainsi que leur descendance, les lourdes conséquences de leur désobéissance.


    Le péché

    Le péché c'est la transgression de la loi de Dieu. C'est ne pas faire ce que Dieu commande et faire ce que Dieu interdit.

    La Bible fait une différence entre le péché et "les péchés". On a parfois comparé le péché à un arbre et les péchés aux fruits que porte cet arbre.
    • Le péché est entré dans le monde par la désobéissance d'Adam et d'Eve, il est universel et héréditaire: la nature pécheresse des parents est transmise aux enfants et, dans ce domaine, tous les hommes sont égaux.
    • Les péchés sont liés à la responsabilité personnelle et là, tous les hommes sont différents. Néanmoins tout être humain manifeste son penchant au mal en violant le commandement d'amour envers Dieu et envers son prochain, et en cédant de diverses manières aux convoitises et tentations.

    Conséquences de la chute

    Sur le plan physique: fatigue, souffrance, maladie et mort corporelle.

    Sur le plan spirituel: relation de l'homme avec Dieu coupée (mort spirituelle). L'homme devient esclave de Satan à qui il a obéi. Juste condamnation de Dieu.

    Sur le plan moral: Connaissance du bien, sans pouvoir l'accomplir; connaissance du mal, sans pouvoir s'en libérer .

    Malgré la chute l'homme garde sa liberté et sa capacité de choix si bien qu'il peut toujours, de façon responsable, écouter la voix de Dieu (par le moyen du message biblique) ou s'en détourner. (Hébreux 4:7
    ; Apocalypse 22:17 )



    Retour à l'introduction
     

    Repost 0
    Published by Le staff Vivre en chrétien - dans Etude Biblique
    commenter cet article
    31 mai 2005 2 31 /05 /mai /2005 17:00
     

    Dieu



    Ou bien Dieu existe, ou bien Dieu est une invention des hommes.

    Quoi que j'en pense, il s'agit d'un acte de foi de ma part:

    Si Dieu existe: J'accepte que je ne peux ni le comprendre ni l'expliquer et que je ne peux le connaître que s'il veut se faire connaître à moi.

    De grands hommes de science ont été convaincus:
    En l'absence de toute autre preuve, la considération de mon pouce suffirait à me prouver l'existence de Dieu. Isaac Newton

    Si Dieu n'existe pas: Je suis obligé de croire que j'existe par hasard, grâce à un processus évolutif qui, miraculeusement, ne partant de rien aboutit à un chef d'oeuvre, en violant constamment les lois fondamentales de la science et du simple bon sens. Avez-vous déjà constaté que les choses s'amélioraient par elles mêmes lorsque vous les laissiez à l'abandon? Moi pas!

    Voici le témoignage courageux d'un savant contemporain athée: Jean Rostand. En tant que biologiste et évolutionniste il donne ses conclusions:
    On ne peut que croire en l'évolution, on ne peut jamais que croire, et toute la différence est entre les sages qui savent qu'ils croient et les téméraires qui croient qu'ils savent.

    Voltaire lui-même , dans ses "Satires", est obligé de dire:
    L'univers m'embarrasse, et je ne puis songer
    Que cette horloge existe et n'ait pas d'horloger.



    Les dieux des religions

    Ignorant la révélation biblique des hommes et des peuples ont élaboré des concepts de Dieu: des dieux bien souvent semblables à eux mêmes. Ce qui a fait dire à Napoléon Bonaparte:Entre le christianisme et n'importe quelle autre religion, il y a un abîme, la distance de l'infini.

    La mythologie grecque vénère les forces de la nature. Les divinités grecques sont des êtres aux moeurs libres, trônant sur l'Olympe et dominant la vie des hommes, tout en leur étant physiquement et spirituellement semblables, y compris dans leurs faiblesses.

    La mythologie romaine fut influencée par la mythologie grecque. Nous y retrouvons la divinisation des forces de la nature ou encore des matérialisations de vertus ou de maux.

    Le panthéisme identifie Dieu à l'univers; il accepte une entité (appelée l'Absolu, le Tout, la Force Suprême) qui est infinie mais qui n'est pas une personne.

    L'hindouisme (ou brahmanisme) Brahman, l'Absolu,est l'Esprit suprême universel; il n'est pas adoré mais est l'objet de la méditation des sages. Dans la triade Brahma-Vishnu-Civa, Brahma est la "cause première de tout être". L'hindouisme accepte l'existence de dieux innombrables.

    Le bouddhisme est une philosophie plutôt qu'une religion. Il n'y a ni dieu, ni créateur, ni créature, ni "moi", ni ciel, ni enfer. Le bouddhiste aspire à atteindre le nirvâna (état de non-existence) pour échapper au cycle infernal des réincarnations et de la souffrance.

    Le confucianisme s'intéresse principalement au bien-être de l'homme et à la vie pratique. Confucius s'est basé sur les anciennes pratiques chinoises: la vénération du ciel et le culte des ancêtres. Le ciel est considéré comme une puissance impersonnelle.

    Le shintoïsme est fondé sur la déification des forces de la nature, le culte des ancêtres, la morale du confucianisme, le taoïsme et le bouddhisme. Il vénère d'innombrables dieux personnels, mais qui ne sont pas infinis. De plus, il déifie la famille impériale japonaise.

    L'animisme consiste à croire que les objets sont animés par des esprits dont il importe de gagner la faveur par des sacrifices et des pratiques magiques. Il s'accompagne toujours du fétichisme et du culte des ancêtres. L'animisme admet pourtant l'existence d'un être créateur, mais celui-ci est inaccessible.

    L'islam mérite une place à part. Récent (6 ème siècle après JC), l'Islam est une religion monothéiste. Le Coran reconnaît l'inspiration de la Bible et se propose de "confirmer les livres sacrés" (Sourate 2.91)mais le lecteur de la Bible et du Coran se trouvera vite dans une impasse: il y a une contradiction fondamentale quant à la personne de Jésus Christ, quant à son oeuvre et quant au moyen d'être réconcilié avec Dieu. Le Dieu du Coran est le Dieu de l'arbitraire, indifférent à ce qui se passe ici bas. Les musulmans sont donc fatalistes. Les 5 piliers de l'Islam sont: La confession d'Allah et de Mahomet, la prière, l'aumône, le jeûne du Ramadan et le pèlerinage à la Mecque.


    Dans le respect de chaque croyance souvenons-nous que la sincérité n'est pas la vérité.


    Le Dieu de la Bible

    Dieu est unique

    Le Dieu de la Bible se présente comme l'unique et seul vrai Dieu:
    Moi, je suis l'Éternel, et il n'y en a point d'autre; il n'y a point de Dieu si ce n'est moi. (Esaïe 45.5
    ), balayant d'un seul coup toutes les conceptions humaines.
    Contrairement à notre logique, le Dieu de la Bible se révèle à nous en trois "Personnes" divines distinctes. Si le terme "trinité"n'est jamais employé, la vérité qu'il essaye de définir est omniprésente.

    Dieu est le Créateur

    Si vous ouvrez votre Bible à la première page vous pourrez lire:
    Au commencement Dieu créa les cieux et la terre.(Genèse 1.1
    )
    Au commencement Dieu: c'est son existence éternelle, il est.
    Au commencement Dieu créa: c'est son activité première, il fait.
    Cet unique verset serait suffisant pour convaincre de l'existence d'un Etre supérieur, créateur de toutes choses, se révélant dans la Bible. Ce verset est en lui-même un "casse tête chinois", une "grille de mots croisés" tellement élaborée qu'aucun ordinateur n'a jamais réussi à en produire une semblable. Compte tenu de la valeur numérique des lettres hébraïques on peut découvrir -dans l'original- 20 figures de 7 ce qui correspond à une chance sur 79 000 milliards (Etude du savant Yvan Panin, diplômé d'Harvard)
    Ainsi la révélation de Dieu nous amène immédiatement à une double constatation: Il est grand et infini, nous sommes petits et limités.

    Dieu est une personne

    Si "Dieu est esprit" (Jean 4.24 ) il se révèle comme étant "doué de personnalité": il pense, a une intelligence et une volonté, choisit, agit selon un plan. Il a la capacité de communiquer et de parler avec les hommes. Il a des sentiments car il aime.

    Dieu a-t-il un nom?

    Dans l'Ancien Testament - écrit en hébreu - Dieu se présente sous plusieurs noms différents. Celui qui est le plus employé est un ensemble de 4 consonnes (YHWH)qui est imprononçable actuellement: . Ce "Tétragram-me" contenant la racine du verbe ETRE peut être traduit par"IL EST" ou par "L'ETERNEL". Certains le rendent par YAHWEH ou par SEIGNEUR.
    Dans le Nouveau Testament - écrit en grec - le "Tétragramme" n'est jamais employé. Il est rendu par "SEIGNEUR". Jésus est venu révéler le PERE et ainsi placer ceux qui croient dans une relation filiale avec Dieu.

    Les attributs divins

    Ils s'appliquent indifféremment aux trois "Personnes" de la Déité. Dieu est Eternel, Omniscient (sait tout), Omnipotent (tout-puissant), Omniprésent (présent en tout lieu), Infini, (il ne connaît aucune limitation), Immuable (il ne change pas), Saint, Juste, Amour.

    Dieu est Sauveur

    Le Père a pourvu à notre salut en envoyant son Fils (Jean 3.16 ).
    Le Fils a accompli l'oeuvre de notre rachat (Matthieu 1.21
    ).
    Le Saint-Esprit opère la régénération dans nos coeurs.(Tite 3.5
    ).Découvrez le Dieu de la Bible!

     

    Retour à l'introduction

    Repost 0
    Published by Le staff Vivre en chrétien - dans Etude Biblique
    commenter cet article
    31 mai 2005 2 31 /05 /mai /2005 17:00

    La Bible




    La Bible ? Quel Livre !

    Introduction

    Si Dieu est le CREATEUR, il n'est pas sage de demander à la CREATURE de l'expliquer! C'est un peu demander à une montre de raconter ce qu'elle sait de l'horloger! Ainsi Dieu ne peut être connu que s'il se révèle à nous et la question se pose: Dieu s'est-il révélé ?
    Au delà de la CREATION qui témoigne d'une façon extraordinaire de sa puissance et de sa sagesse, la Bible est la révélation de Dieu à l'homme. Elle est une "lettre" du Créateur à sa créature, une lettre où toutes les questions fondamentales quant à l'origine, la destinée et le sens de la vie trouvent des réponses convaincantes. Le problème de la relation de l'homme avec Dieu y est traité et résolu, de façon définitive, à la pleine satisfaction de Dieu et des hommes qui acceptent son message.

    La Bible

    Du grec "ta biblia" (les livres), la Bible constitue à elle seule une véritable "bibliothèque". Croyants et non croyants sont unanimes pour saluer un ouvrage exceptionnel, détenteur invaincu du record annuel des ventes mondiales.

    Ce qu'en pensent les "grands hommes"

    Faraday:

      Un jour, un de ses amis le trouve en pleurs, la tête appuyée sur la Bible; il lui demande s'il est malade: "Non, répond Faraday, ce qui m'afflige c'est de voir que les hommes s'égarent alors qu' ils ont ce livre béni pour les guider."

    Kant:

      L'existence de la Bible en tant que livre destiné au peuple est le plus grand bienfait que la race humaine ait expérimenté. Tout effort pour minimiser ce fait est un crime contre l'humanité.

    Victor Hugo:

      Il y a un livre qui contient toute la sagesse humaine éclairée par toute la sagesse divine, un livre que la vénération du peuple appelle Le Livre, la Bible.... Ensemencez les villages d'Evangiles: une Bible par cabane.

    Napoléon 1er:

      L'Evangile possède une vertu secrète, je ne sais quoi d'efficace et de chaleureux qui agit sur l'entendement et qui charme le coeur ... l'Evangile n'est pas un livre: c'est un être vivant.

    Son origine

    Les premiers livres de la Bible ont été écrits par Moïse, vers 1500 avant Jésus Christ, les derniers par les disciples du Seigneur Jésus, vers la fin du premier siècle de l'ère chrétienne. Ecrits d'abord sur des papyrus puis sur des parchemins, l'ensemble de la Bible fut rédigé en trois langues. Certaines copies fort anciennes sont parvenues jusqu'à nous et sont exposées dans les musées.

    Sa composition

    Formée au cours des siècles sa composition a évolué, jusqu'à ce que la révélation soit complète. La Bible comprend 2 grandes parties:
    L'Ancien Testament (ou "Ancienne Alliance") relate l'histoire des origines, la formation et l'histoire du peuple juif, il annonce la venue du Messie (le roi qui doit gouverner le monde). Il comprend 39 parties appelées "livres".(Depuis 1546, l'Eglise romaine admet quelques livres supplémentaires dans l'Ancien Testament; ils sont appelés "Deutérocanoniques" ou "Apocryphes".
    Le Nouveau Testament (ou "Nouvelle Alliance") relate la venue du Messie, Jésus Christ (sa naussance, son ministère, sa mort et sa résurrection). Il contient aussi l'histoire de l'Eglise naissante et diverses lettres (épîtres) adressées à des communautés ou des individus. Il comprend 27 livres.

    Sa transmission

    Transmis oralement pendant des siècles le texte fut fixé par écrit dès la découverte de l'alphabet, au 16 eme siècle avant Jésus Christ. La considérant comme parole de Dieu, des hommes ont consacré leur vie à recopier et traduire les textes sacrés avec une précision qui étonne les spécialistes contemporains. La découverte récente des manuscrits de la Mer Morte (1947) - exposés au Musée du Livre à Jérusalem - met un terme à la prétendue évolution ou modification du texte au cours des siècles. Ces manuscrits, vieux de plus de 2000 ans, contiennent le même texte que celui que nous pouvons lire dans les traductions actuelles.

    Ses traductions

    Il n'y a pas plusieurs Bibles, il y a plusieurs traductions de la Bible. Hormis la traduction des "Témoins de Jéhovah" qui est faite à partir d'une traduction anglaise, toutes les traductions françaises sont faites d'après les originaux hébreu, araméen et grec. Toutes les langues évoluant (Il nous est très difficile de comprendre le français du 17 eme siècle!) il est indispensable de refaire de temps en temps une traduction pour que le message initial reste toujours compréhensible. C'est le seul livre au monde traduit en plus de 300 langues.

    Son unité

    Ecrite sur 16 siècles, par 40 auteurs vivant dans des périodes, conditions et lieux totalement différents, le message de la Bible manifeste une unité extraordinaire. Tous les grands thèmes se développent progressivement, se complètent harmonieusement et trouvent leur solution et leur apothéose en Jésus Christ.

    Son autorité

    Son incontestable valeur lui donne son autorité. D'une précision extraordinaire dans des faits vérifiables, elle est le guide sûr des archéologues. Des nations entières peuvent rendre témoignage des bienfaits reçus par elle. Sur le plan moral "la déclaration universelle des droits de l'homme" reconnaît implicitement son autorité par nombre d'articles fondés sur l'enseignement du Nouveau Testament.


    Son caractère prophétique

    La prophétie c'est l'histoire de l'avenir. Dieu seul connaît l'avenir. Ainsi, dans la Bible nous trouvons de très nombreuses prédictions qui se sont réalisées. La venue de Jésus Christ sur terre est l'accomplissement de plus de 300 prophéties dont certaines ont été faites des siècles avant. Puisque la Bible a dit vrai dans tous ces cas vérifiables, pourquoi ne lui ferions-nous pas confiance quant elle nous parle de choses que nous ne pouvons pas encore vérifier mais que pourtant elle affirme?

    Son inspiration

    La Bible se présente comme étant la révélation de Dieu à l'homme, sa parole inspirée. Un peu de la même manière qu'un directeur dicte une lettre à sa secrétaire, Dieu a utilisé des hommes pour nous communiquer son message. Qui, 1500 ans avant Jésus Christ, aurait pu aligner du premier coup dans le bon ordre 23 faits scientifiques concernant la création du monde? C'est pourtant ce que Moïse a fait en écrivant le premier chapitre de la Genèse. Il était inspiré par Dieu.


    Son message

    Bouleversant de simplicité il transforme quiconque le reçoit:
    L’homme s’est détourné volontairement de son Créateur, mais Dieu continue à l’aimer. Coupé de Dieu l’homme est malheureux; il fuit ou essaye de s’améliorer et de se racheter par ses propres efforts: il n’y parvient pas. Alors Dieu voit sa détresse et dans un grandiose acte d’amour il donne son Fils pour qu’il endure la punition à la place des coupables. Ainsi Jésus paye la dette de nos péchés devant Dieu et meurt sur une croix. Dieu accepte son sacrifice et le ressuscite; il fait alors proclamer à tous les hommes qu’il offre gratuitement son salut à quiconque se repent et croit en son fils Jésus Christ

    Conclusion

    La Bible ne peut être que ce qu'elle dit être: la vérité absolue, la Parole même de Dieu. La Bible est un fondement fiable pour la foi. Nous allons donc maintenant, et dans les leçons suivantes, écouter son témoignage quant à elle même, quant à Dieu, quant à l'homme, quant à Jésus Christ, quant au salut.


    Retour à l'introduction

    Repost 0
    Published by Le staff Vivre en chrétien - dans Etude Biblique
    commenter cet article