Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Découvrir

Découvrez Chapelet.net, un site entièrement dédié à Marie et aux grâces du Rosaire.

 

Parutions

Decouvrir

9 novembre 2006 4 09 /11 /novembre /2006 14:36
Après une longue période d'absence (l'Automne n'a jamais été pour moi une période de réjouissances), je reviens, plus en forme que jamais, sur mon blog!


Dès l'éléction de notre Pape Benoît XVI, j'ai tout de suite senti en lui un profond désir d'aller vers tous les Hommes, quels qui'ils soient: les catholiques bien sûr, mais aussi les chrétiens réformés et d'autres confessions, les juifs, les musulmans (n'en déplaise aux anti-papistes faussement nourris avec le  -mal interprété - discours de Ratisbonne)...

Ses actions sont à son image: discrètes, sereines, pleines d'humilités.

Depuis son éléction, on sens irrémédiablement la volonté de Benoît XVI de faire avancer l'Eglise. Les journalistes l'avaient annoncés comme un pape "de transition", qui ne réalisera pas de boulversement, ni de réformes... mais qui se contenterait de gérer.

Jean XXIII, en son temps, avait été défini comme un pape de transition. Ce "pape de transition" a annoncé l'aggiornamento en 1962 (la mise à jour) qui déboucha sur le Concile Vatican II.

Benoît XVI ... Un "nouveau Jean XXIII", à sa manière?

La récente décision de réintégrer les lefebvristes m'emplit de joie, c'est vrai. Non pas que je souhaite vivre ma foi comme eux, mais parce que notre Eglise retrouve peu à peu le chemin de son universalité - et de sa diversité.
Benoît XVI n'a pas été compris pas tous. Inutile de rappeler les différentes interpétations et compréhensions de son récent discours à Ratisbonne. Sa décision de libéraliser le rite Tridentin a encore été davantage malcompris. Combien de fois, ai-je entendu ce type de remarque: "alors ça y est, nous allons devoir faire la messe en latin?" , "Ce pape est vraiment traditionnaliste" (...).

Par ce geste, notre Eglise dite Catholique (universelle), commence à le devenir pleinement.

Toutefois, je ne peux m'empêcher de penser que cette libéralisation peut avoir certaines répercutions.
Si les
lefebvristes ont été excommuniés, je doute que cela ne soit que sur la question de la liturgie. Les réintégrer, oui, bonne idée! Mais, dans notre diversité, n'est-il pas important de garder notre unité ? En mon sens, il y a deux points à séparer:
d'une part, la liturgie;
d'autre part, la doctrine.

Réintégrer les
lefebvristes à notre Eglise par l'autorisation de la pratique d'une autre liturgie, n'est-ce pas oublier que ces derniers ont aussi (et surtout) été excommuniés pour leur manière de penser, à contre-courant du Concile Vatican II?

Affaire à suivre...


> Voir un bon article sur le blog Dieu seul


> De bonne réflexions sur le sujet, sur le site du diocèse de Nanterre

Repost 0
Published by Olivier - dans Vie de L'Eglise
commenter cet article
29 octobre 2006 7 29 /10 /octobre /2006 14:10
Ne sommes-nous pas tous, chacun et chacune, comme Bartimée face à Jésus?

J'en suis persuadé.

Petit rappel pour ceux qui n'étaient pas à la messe de ce dimanche : Bartimée, c'est cet aveugle qui, en sentant la présence toute proche de Jésus, implore la pitié du Christ. Il se sait aveugle, et a vécu durant des années comme cela. Sans rien pouvoir faire.

Mais voilà que Jésus passe près de lui; Jésus, il a sûrement dû en entendre parlé avant. Il l'intrigue ! Il sait que Jésus peut le guérir. Il y croit.

La foule est là, autour de lui, ou plus exactement, autour de Jésus. Cette foule, elle est loin d'être charitable... Bartimée veut se manifester; mais cette foule, peut-être tout aussi aveugle que lui (sur des points différents..) l'en empêche.
Bartimée crie. Bartimée se fait entendre.
Il crie. Crier... N'est-ce pas là l'expression de la détresse d'un être? De sa volonté de mettre en avant l'Homme (ou la Femme) qu'il est réellement, sans se mentir?
Jésus le fait venir. "Que veux-tu que je fasse pour toi?", lança Jésus. "Rabbouni, que je voie", répond Bartimée.

Et il recouvra la vue.

Et nous..? Ne sommes-nous pas aveugles? N'avons-nous pas aussi, parfois (souvent pour moi), cette envie de crier à Jésus notre détresse?
Et quand bien-même il se manifeste à nous, sommes-nous toujours à son écoute? Il sait se faire disponible pour nous; en faisons-nous autant envers Lui?
Repost 0
Published by Olivier - dans Vie de L'Eglise
commenter cet article
15 octobre 2006 7 15 /10 /octobre /2006 11:44
Les lectures de ce jour sont bousculantes; et tant mieux!

Elles nous incitent réellement à Vivre en Chrétien, afin de suivre le Christ, dans toute notre humanité.

"Elle est vivante, la parole de Dieu", nous dit Saint Paul dans cette Lettre aux Hébreux (4, 12-13). Que dire de plus... La Parole de Dieu, nous la retrouvons dans les Ecritures de l'Ancien Testament, et du Nouveau Testament. De ces écritures, je crois qu'il nous faut nous en empreigner quotidiennement, chaque jour un petit peu; lire chaque jour un court passage de la Bible, c'est se laisser pénétrer jusqu'au plus profond de nous même par cette parole vivante.

Je discutais récemment de la chose suivante: nous, chrétiens, vivons de plus en plus en opposition avec le rythme et les modes de vie de ce monde. Afin de rester pleinement ce que nous sommes, et de vivre également pleinement notre Foi, nous avons besoin de nourriture. La messe, et Jésus dans le Pain de Vie, en sont une (et pas des moindres!); la prière en est une; la rencontre avec d'autres personnes, de nos communautés ou non, en sont une; les Saintes Ecritures en sont une aussi. (la liste n'est pas exhaustive).

"Nous aurons à lui rendre des comptes". Les Ecritures nous transmettent le message du Christ, la Bonne Nouvelle. Tout est marqué! Pourrons-nous nous prévaloir de ne pas avoir su?

Les lectures de ce dimanche sont une réelle invitation à nous mettre en route à la suite du Christ.

D'une part, nous sommes invités à llire et relire la Parole de Dieu dans les Ecritures elles-mêmes.
Enfin, Jésus nous veut audacieux...! Pour le suivre, il ne faut pas hésiter à être plein d'audace! Plein d'audace, et de confiance; confiance en Jésus, qui sait rester à nos côtés dans nos moments de joie, mais aussi dans nos moments de peine.  " Va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres et tu auras un trésor au ciel; puis viens et suis-moi". N'est-ce pas nous inciter à l'audace et à la confiance?

En étant audacieux et confiant, notre Foi nous transportera partout où il le faudra. En étant audacieux et confiant, peut-être saurons-nous nous mettre en marche vers le Christ.


"Jésus, j'ai confiance en Toi"
Repost 0
Published by Olivier - dans Repères
commenter cet article
12 octobre 2006 4 12 /10 /octobre /2006 13:42
Je me suis toujours demandé comment vivre pleinement le temps de la messe, et tout spécialement le moment de l'Eucharistie.
Le labeur dune journée, la quantité de travail, ou encore la fatigue (et parfois même, sans raison aucune) ne nous entraînent guère vers la prière. Il peut arriver de devenir purement un spectateur face à la scène qui se déroule devant nous.


Ces derniers temps, j'ai pour habitude d'aller à la messe aussi souvent que je le peux, à savoir 3 fois par semaine, en plus de la messe dominicale.

Il y a  peu, lorsque le prêtre faisait offrande du pain et du vin sur l'autel du sacrifice, j'y ai déposé, par la prière, mes interrogations: comment prier malgré la fatigue du corps? Comment accueillir Jésus avec la même fougue, chaque jour?

La réponse ne s'est pas faite attendre.

Tout simplement, vivre l'Eucharistie comme s'il s'agissait de la première à laquelle nous sommes conviés à participer; la première, mais aussi la dernière.
Accueillir Jésus, comme si nous le faisions pour la première fois... Cela me donne l'impression de me rendre disponible à Lui, Lui qui se prend aussi le temps d'agir en moi, en nous tous.

Repost 0
Published by Olivier - dans Repères
commenter cet article
2 octobre 2006 1 02 /10 /octobre /2006 14:15
Avant toute chose, désolé pour mon absence de ces derniers temps, la fatigue et l'absence de temps ne m'ont pas permis de bloguer :-(

Ce Week end fut pour moi l'occasion d'un mini ressourcement. En effet, j'ai rejoint les équipes nationales de mon mouvement scout à l'Abbaye d'Ourscamp, en Picardie. Que cela fait du bien! Passer du temps pour discuter de la vie du mouvement, participer à des temps de prières, vivre les offices avec les religieux, la messe de dimanche... Et moyenne d'âge: 23-24 ans! Un fait rare pour moi, qui suis habitué à être l'un des rares jeunes présent dans une église, par chez moi!

Ce petit temps de retraite fut aussi pour moi (et pour d'autres membres des équipes) de réflechir sur les sens de l'engagement aujourd'hui, en particulier chez les jeunes. Qu'est-ce que s'engager? Pourquoi? Quelle valeur lui donner? Est-ce utile, difficile à tenir? Etc. Nous portions cette réflexion, notemment au sujet de l'engagement des jeunes dans des mouvements tels que les scouts, ou la vie de leur paroisse.

Une tendance: le manque d'engagement. S'engager, rendre service, sont deux notions qui ont l'air de faire peur aux jeunes. Cela dit, ça n'est pas irreversible.

Ce Week End a aussi (et surtout) été l'occasion de réflechir et de méditer sur la qualité des enseignements donnés lors des Camps Ecole Préparatoires (CEP), sensés aider et former les chefs dans leur service de chef scout, au service des jeunes (ados - 12/17 ans). Du fait de la proximité d'une communauté religieuse, de la présence de temps de prières, de temps de méditations et d'adoration..., l'on assiste souvent à de véritables conversions.

Il s'agit d'un des points auxquels je donne une grande importance (avec celui des enseignements, des temps de partages,...), car, comme chefs - formateurs, ne recevons-nous pas du Seigneur l'opportunité de toucher de jeunes chefs à la Foi sensible, faible, endormie, ou ensevelie sous une montagne de qestions? Par les programmes, les activités et les temps de prières, des conversions (parfois profondes - j'en sais quelque chose..) apparaissent dans ce monde...

Un jeune chef, parti au départ pour s'engager à rendre service à un groupe scout local en manque de chefs, au sein d'une troupe (ensemble de jeunes de 12 à 17 ans), pourrait en arriver au final dans un CEP, et pourquoi pas vivre une conversion... ( je le précise, nous ne forçons personne, un chef a le droit d'être en questionnement au sujet de sa foi; les conversions viennent d'elles mêmes; c'est cela qui les rendent si belles et particulières...)

Je rends vraiment grâce à Dieu pour cette place qu'il me donne, qui est celle de pouvoir toucher mes frères dans leur coeur par cette Foi qui m'anime et me fait vivre.
Repost 0
Published by Olivier - dans En vrac'
commenter cet article
23 septembre 2006 6 23 /09 /septembre /2006 14:46
Je suis un grand curieux par nature. Cette curiosité m'amène à voir ce que cette Terre porte en elle-même, et m'aide aussi à ne pas me prendre (trop souvent) en référence.

L'histoire, et plus généralement l'Humain, et toute sa vie, sont pour moi de grandes curiosités.

Dans ma ville, il y a une communauté israëlite. Je me suis toujours demandé à quoi pouvait ressembler leur synagogue, à quoi ressemblent leurs offices, comment leur foi se concrétise dans leur vie de chaque jour, etc.

Alors, la semaine dernière, j'ai poussé la porte de la synagogue, lors de la prière de veille de Shabbat.

J'y ai été accueilli chaleureusement, les bras ouverts. D'emblée, on m'installa dans les premiers rangs, on me donna un livre de prière (en français!), et quelqu'un m'expliquait le sens de la prière, au fur et à mesure du déroulement. A vrai dire, je n'ai pas compris grand chose... Les prières sont en hébreux, et une "bonne ambiance" règne durant l'office: les gens se retournent, discutent avec leurs voisins; c'est assez impressionnant!
On m'invita à revenir le lendemain, pour la prière du Shabbat. J'y suis donc retourné!

Et j'ai recommencé hier et aujourd'hui, car ils viennent de fêter Rosh Hashana; cela correspond à leur nouvel an (année 5767). Une nouvelle fois, accueil chaleureux, installé devant, livre de prière en main, explications adéquates.... Une chose est sûre: de temps en temps, je retournerai à cette prière du vendredi soir.

Les récentes incompréhensions entre chrétiens et musulmans sur les propos mal-compris de Benoît XVI m'ont fait poser cette question: sommes-nous ouverts au dialogue avec le tout-autre? Discutons-nous facilement avec des personnes d'autres communautés religieuses?

Par chez moi, les communautés sont nombreuses: Israëlites, chrétiens (catholiques, protestants, évangéliques...), musulmans, shintoïstes...Mais finalement, les rapports entre communautés sont faibles; mis à part quelques cas isolés, rien à signaler.


On me dit souvent que les religions sont toujours aux sources des conflits. Peut-être. J'aurai davantage tendance à dire que c'est l'Homme (et non la religion) qui mène ce monde à la guerre.
Bien plus que cela, c'est l'incompréhension et la méconnaissance de son voisin qui pousse à la haine ou au conflit. Bien se connaître, c'est "s'apprivoiser"...

A notre échelle, nous disposons, chacun, d'un outil formidable: notre foi! Notre foi nous pousse à aller vers les autres, avec un coeur de charité et de compassion. Imaginons que chacun utilise cet outil pour se diriger vers ses voisins, vers ses frères et soeurs en prière... des barrières tomberaient; des liens nouveaux apparaitraient.

Je plane un peu. Mais pourquoi chacun d'entre-nous ne s'y essairait pas au moins une fois,
au nom du rapprochement entre les Hommes, tous enfants de Dieu, à dialoguer et partager sur ce qui le fait vivre, non pour convertir, mais pour donner la clé de compréhension de tout un ensemble?

Un seul problème: notre (lourd) coeur de pierre...
Repost 0
Published by Olivier - dans Repères
commenter cet article
20 septembre 2006 3 20 /09 /septembre /2006 07:33
Depuis quelques temps (je n'ose pas dire "depuis la Révolution"..), il ne fait asssurément pas bon être catholique. En tout cas, c'est ce que l'on essaye de nous faire croire.

Nos médias, populaires, protégés par la population, nous matraquent de toutes parts, nous catholiques. Journal télévisé, reportages, "enquêtes", ... L'acharnement bat son plein.

Au sujet des médias, je vous invite à lire l'excellent article paru sur le blog Dieu seul.


Je suis offusqué par l'acharnement médiatique contre les chrétiens catholiques.

Le dernier exemple en date, bien sûr, la [fausse] controverse des propos du papes lors d'une conférence donnée à Ratisbonne, donnée dans le cadre universitaire, devant un public d'universitaires... Les médias sont, comme leur nom l'indique, les médiateurs d'une pensée unique, pensée qu'ils n'ont aucun mal à transmettre à leur public, pas toujours armé pour pouvoir se défendre et remettre en doute, ou en cause, une information donnée par ces mêmes médias.

La première page de certains journaux écrits, le titre de certaines émissions télévisées, pourraient s'intituler: "Voici comment il nous faut voir ce monde"...

Hier, mardi soir, je jetais un oeil sur une chaîne franco-allemande; le reportage s'intéressait aux cas d'exorcismes en Afrique, exorcismes pratiqués par une église évangéliste, avec des méthodes, il faut le dire, violentes et inhumaines.
Les reporters dénoncent donc l'inhumanité des rituels (jeûne forcé, opération à vif sans anesthésie sur des enfants...). Le reportage se termine, et s'en suit un débat de 5 min avec un chrétien (non catholique) "expert" sur les relations entre science et foi.
A ma plus grande stupeur, ce ne fut pas cette église évangéliste qui fut critiqué, mais... l'Eglise catholique.

Rapport? Auncun!
L' "expert chétien" se disait même choqué de voir que les catholiques croyaient encore aux miracles: "il est incroyable de voir qu'au XXIe siècle, il y a encore une commission [dans l'Eglise catholique] chargée des Miracles. A notre époque, c'est à peine pensable!"

Le mini-débat s'est terminé sur une sorte de commun accord: seule la science apporte des réponses; la foi n'est rien.

Ce genre de reportage, certains de nos médias en raffolent.

Peut-être verrons-nous un jour à la télévision: " Les catholiques, ces mangeurs d'enfants" ...

Pour ma part, cet "effet de mode" me pousse toujours davantage à me montrer tel que je suis, c'est à dire en chrétien. Je ne me cache pas (ou plus).
Peut-être sommes-nous dans la meilleure période pour montrer à tous le vrai visage de l'Eglise; notre foi nous fait vivre et nous rend heureux: montrons-le !
Repost 0
Published by Olivier - dans Repères
commenter cet article
17 septembre 2006 7 17 /09 /septembre /2006 07:13
Ce jour est la journée du souvenir des déportés juifs durant la dernière guerre.

De nos jours, nos frères juifs sont encore sous l'emprise de souffrances. Comme l'a dit aujourd'hui le grand Rabbin Joseph Sitruk, les juifs, et Israël, ne souhaitent pas la guerre ni la destruction d'un peuple en particulier; bien au contraire, ils souhaitent que le coeur de pierre de l'Homme se transforme en coeur de chair. Je n'évoquerai cependant pas les recents événements en Terre Sainte; le problème est bien plus compliqué.

Les persécutions religieuses vont bon train... Contre les Juifs et les chrétiens notemment.

Prions chers amis, pour les victimes de la Shoah, et pour tous les déportés.

Prions pour tous ceux qui souffrent pour leur foi, leur appartenance, leur espérance.


Mémorial de la Shoah
Repost 0
17 septembre 2006 7 17 /09 /septembre /2006 06:28
Je ne sais si je suis, de dimanche en dimanche, davantage touché par les lectures de la messe ou si ce sont les lectures qui sont davantage touchantes, mais une chose est sûr: ces lectures me parlent énormément !

La Providence est toujours bonne; les textes d'aujourd'hui me donne des réponses claires aux questions que je me pose, au sujet des dames-catés que je côtoie.


" C'est par mes actes que je te montrerai ma foi ", a-t-on pu lire dans la lettre de Saint Jacques.


C'est une chose qui m'a toujours beaucoup étonné! Dans bien des communautés de paroisses (la mienne en tout cas), beaucoup de laïc s'investissent pour aider au bon fonctionnement et tenter de vivre et de faire vivre la foi des autres. Certains (et certaines) laïcs en sont d'ailleurs trés dévoués.
Mais pour d'autres, les choses se compliquent.

Je ne donnerai pas davantage d'explications; mais je souhaite leur dire aujourd'hui, que l'Eglise n'est pas une belle association. L'Eglise, c'est avant tout la présence du Christ sur Terre. Ce n'est pas de la gestion, des réunions, et des temps de prières mal préparés où chacun peut se pavaner, ou pire se donner un rang social du fait de son implication dans l'église locale.

Ce problème me donne beaucoup de file à retorde. Etant moi-même engagé, et je le dis, pour prêter main forte à une équipe en difficulté, je ne vois pas cet engagement comme la possibilité de prendre du pouvoir, de me donner un statut, de donner des ordres, ou même d'avoir la main-mise sur la paroisse. Non. C'est un service rendu. Et parce que je vois les choses ainsi, je deviens... gênant! Incroyable, n'est-ce pas?   :-)

Je suis heureux de voir que bien des communautés de paroisses vivent des moments d'union dans la prière, où le mot "communauté" prend son sens, où la transmission de la foi est faite en vérité, où la foi rend heureux!

Jésus nous pose une question aujourd'hui. A cette question, si chacun y trouve, au fond de son coeur, sa réponse, alors chacun saura comment vivre sa foi au quotidien, et quel rôle immense il tient, à la fois dans sa paroisse, mais aussi auprès de tous, chrétiens ou non.

Répétons-nous cette question tous les jours; répondons-y aussi tous les jours.


Voici la question de Jésus: "Pour vous, qui-suis-je?"
Repost 0
Published by Olivier - dans Vie de L'Eglise
commenter cet article
10 septembre 2006 7 10 /09 /septembre /2006 13:47
Avant tout, Je tiens à m'excuser pour le peu d'activité sur le blog. Je croule sous le poids du travail...

En deuxième lecture de ce jour (une épître de Saint Jacques), un passage a particulièrement retenu mon attention:



" Mes Frères, ne mêlez pas des considérations de personnes avec la foi en Jésus Christ, notre Seigneur de gloire. "


Je crois que c'est une dérive bien connue par chez nous. Moi même, parfois (souvent), je m'égare, et me transforme en une sorte d'inquisiteur malveillant.... avant de comprendre finalement mon erreur.
Mais au final, à quoi sommes-nous appelés en vivant notre foi? A nous comparer aux autres? Pire encore, à juger nos frères chrétiens (parfois dans le doute) pour ce qui apparaît à nos yeux comme étant (à tort) des "défauts à corriger"?

Bien au contraire... Et je suis le premier à m'accuser en la matière.
Notre vie, notre espérance, notre Seigneur, nous appellent à la Sainteté! De la sorte, nous sommes appelés à nous mettre au service des autres, et faire de notre vie une Vie d'Humilité: se reconnaître petits et pécheurs, aux côtés de nos frères et soeurs, tous enfants de Dieu, et notemment ceux qui sont dans la difficulté, à qui notre foi toute entière peut apporter du réconfort, un soutien, une aide pour continuer à avancer.
Repost 0
Published by Olivier - dans Vie de L'Eglise
commenter cet article