Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Découvrir

Découvrez Chapelet.net, un site entièrement dédié à Marie et aux grâces du Rosaire.

 

Parutions

Decouvrir

10 février 2007 6 10 /02 /février /2007 05:23

Incroyable, mais je n'ai à nouveau plus de connexion internet, et cela risque de durer...! Mon fournisseur m'a confirmé cela par lettre.

I'm Free! Au revoir Alice! J'ai reçu ce matin, à ma plus grande surprise, mon nouveau modem ("à vin nouveau, outre neuve"...). Et en plus de cela, un espace de stockage pour faire un site internet... Je vais réflechir, pour voir comment utiliser cet espace... au service de Dieu. J'ai déjà quelques idées!

Je suis en vacance, et ce pour deux semaines. Durant ces deux semaines, j'en profiterai pour faire un petit saut à ..... Rome! Une grande joie pour moi, comme à chaque fois.

Je vous emmène toutes et tous avec moi dans mes modestes valises, et je vous assure de ma prière

Bien à vous,

Olivier

Repost 0
Published by Olivier - dans En vrac'
commenter cet article
6 février 2007 2 06 /02 /février /2007 15:47
Chers amis blogueurs et lecteurs,

Me revoilà!

Après toutes ces semaines d'absence, je reviens joyeusement sur mon blog.

En même temps, cela fait du bien de vivre un temps de coupure avec internet: cela m'a montré à quel point j'en était devenu dépendant.

Laissez-moi partager avec-vous une découverte qui me fait beaucoup rire: j'ai découvert ce blog qui propose un classement de mille sites de réinformation, sur internet. Surprise: mon blog fait parti de ce classement, et il se positionne même à la 411e place. Pas mal, pour un blog qui se veut être tout ce que l'on veut, sauf un blog de réinformation. J'ai découvert également que le blog Dieu Seul en fait parti.

Mon retour se produit peu de temps avant notre entrée en carême. Sauf coupure internet ( ma chance légendaire devrait faire le reste...), je vous promets une petite réflexion de carême comme l'an passé, de semaines en semaines.

Repost 0
Published by Olivier - dans En vrac'
commenter cet article
18 janvier 2007 4 18 /01 /janvier /2007 02:33

Chers amis, chers lecteurs,

 

Veuillez m'excuser pour le manque de mises à jour du blog, car en effet, je n'ai plus aucune connexion internet stable depuis... le 20 décembre! La connexion a été totalement coupée, voici presque deux semaines. Mon fournisseur ("une blonde qui rend toute chose transparente, rien qu'en touchant" - mais si, c'est dans une pub, réflechissez!) semble se désintéresser de mon cas.

 

Je brave les interdits, en vous écrivant ceci depuis mon lieu de travail...!

 

En espérant revenir le plus vite possible sur le blog,

 

 

Olivier

Repost 0
Published by Olivier - dans En vrac'
commenter cet article
7 janvier 2007 7 07 /01 /janvier /2007 17:38
Pour 2007, c'est promis, je dois absolument me "conformer" à une bonne résolution, que je ne peux m'empêcher de vous faire partager.

Quel serait selon-vous, le rapport entre le monachisme, Saint Maximilien Kolbe, et la naissance de Jésus? Difficile à trouver, j'en conviens...

Et pourtant!

Fin décembre et début janvier, j'ai eu la joie de faire une petite retraite chez les Fraternités Monastiques de Jérusalem de Strasbourg.  Six jours de calme (ou presque - si on fait abstraction des pétards qui durèrent 3 jours, dans le quartier..), de prières, de partages, de vie communautaire. Un retour aux sources appréciable, pour bien commencer cette nouvelle année.
Durant cette retraite, j'ai beaucoup prié et médité sur la Crèche. "Le Verbe s'est fait chair, et il a demeuré parmi nous", fut pour moi mon axe de réflexion et de prière principale. Quel doux mystère que celui où Dieu se fait Homme dans un petit enfant, si fragile, confié aux bons soins de ses parents. La grandeur de Dieu, c'est de s'être fait petit...

J'ai également essayé de me représenter la Crèche; mieux encore, essayé de vivre cet instant, comme si j'étais un berger qui viendrait adorer l'Enfant Jésus. Je m'imagine la scène: je m'avance, je regarde l'Enfant, endormi dans les bras de Marie sa mère. Bizarrement, sans avoir eu à réflechir, dans cette imagination qu'est la mienne, et sans même que je le demande, Marie me tend Jésus, et me dit: "tiens, tu veux le porter?"
Je me mis donc à porter Jésus, endormi, dans mes bras; calme, ne bougeant pas, mais inspirant la confiance et l'adoration.

Avez-vous déjà porté un bébé dans vos bras? N'avez-vous pas ressenti à travers un bébé, la confiance, le calme, mais aussi l'espoir qu'il représente, pour sa vie future?
Imaginez-vous entrain de porter un bébé, à la différence que celui-ci est le Fils de Dieu... Amour, paix, adoration, espérance, furent les mots qui me vinrent à la bouche.

Peut-on rester insensible lorsque l'on porte un tout petit enfant? Je ne pense pas, au contraire.
Peut-on rester insensible lorsque l'on porte dans ses bras Jésus, petit enfant? Non plus.

La joie.... Après avoir imaginé porter Jésus, donné par Marie, j'ai ressenti de la joie; et plus encore, l'envie de partager à tous cette joie.

Quel rapport donc, entre tout ceci, le monachisme, et Saint Maximilien Kolbe?

A la fin de cette retraite, j'ai été invité à choisir une enveloppe parmi tant d'autres, dans un petit panier. A l'intérieur de chacune, non pas un chèque (faut pas rêver!), mais l'image d'un saint, avec écrit au dos, quelques-unes de ses paroles.
Avant d'ouvrir l'enveloppe, je demande au Seigneur qu'il me donne Saint Maximilien (qui sait...). Nous étions alors à table, réunis au nombre d'une bonne trentaine (et donc, autant de saints - je parle du contenu des enveloppes bien sûr!). J'ouvre l'enveloppe, et ma vue se mit à tourner, comme un vertige, à la vue de l'image de ... Saint Maximilien Kolbe. Oui, cela tient du miracle... Merci Seigneur....
Quelles sont les paroles de Saint Maximilien? "Ce qui compte, c'est de témoigner du plus grand amour".

Bingo! C'est exactement ce que j'ai ressenti en priant Jésus, dans la Crèche. Quel grand amour, que celui de Dieu qui se fit Homme, qui accepta de vivre notre humanité, jusqu'à la mort. La vie d'un Homme a du prix aux yeux de Dieu.
Quoi de plus beau, que de témoigner joyeusement, de ce grand amour?

Par cette retraite monastique, Jésus m'a redonné sa joie de vivre et de transmettre cette joie, cette espérance à venir (celle du Christ ressuscité); Maximilien m'a, lui, donné l'envie de témoigner de la joie d'être aimé de Dieu.

[Vous ne connaissez pas Saint Maximilien Kolbe? Cliquez ici (sa vie), ici (prière), ou ici (son site officiel) ]
Repost 0
Published by Olivier - dans De spiritu
commenter cet article
2 janvier 2007 2 02 /01 /janvier /2007 12:44
Chers lecteurs et lectrices,

Après un temps certain d'immobilisattion du blog, pour raison de pannes d'ordinateur ET d'internet (je ne fais jamais les choses à moitié!), c'est avec joie que je vous souhaite

une très bonne et très sainte année 2007!

Que celle-ci vous soit douce, agréable, et qu'elle vous donne toujours plus l'espérance du Christ ressuscité.

Je reviens tout juste d'un temps de retraite, passé en compagnie des Fraternités Monastiques de Jérusalem de Strasbourg, et de plusieurs jeunes, où nous avons passé quelques jours ensemble pour notre plus grande joie, et ce, jusqu'au 1er janvier!

Lors de notre pot pour la nouvelle année, pris dans la nuit de lundi, nous avons eu le droit (et le privilège!) de tirer un papier, avec un court extrait de la Parole de Dieu. Laissé moi partager avec vous ce que j'ai reçu:


     "Le Seigneur exulte de joie pour toi,
      il te renouvelle par son amour,
      il danse pour toi avec des cris de joie,
      comme aux jiours de fête"
                                                                 (Cantique de Sophonie 3, 14-18)


Je vous souhaite une année à l'image de ces quelques paroles!
Repost 0
Published by Olivier - dans En vrac'
commenter cet article
16 décembre 2006 6 16 /12 /décembre /2006 18:43
Une telle initiative est relativement rare: cela méritait bien une petite mise en avant.

Un documentaire, dont la sortie est prévue ce mercredi 20 décembre 2006, sera entièrement consacré aux moines de la (discrète) Grande Chartreuse des Alpes, près de Grenoble.

"Le grand silence" (le nom du documentaire) a déjà reçu un certain nombre de reconnaissances et de récompenses au niveau européen.

Mis en oeuvre par le réalisateur allemand Philip Gröning, ce documentaire nous fait pénétrer dans le quotidien de ces moines dont la vocation est de rechercher le Seigneur, dans l'intimité et le secret de leur coeur.

Je me réjouis par avance d'une telle réalisation (de tout de même 2h42 ! ), et ce, pour trois raisons:

    - la première: ce documentaire parle de  foi chrétienne, et d'un aspect plus particulier, le monachisme selon la Règle de Saint Bruno. Dans la tendance actuelle, qui se veut à contre-courant de tout ce qui se veut catholique, je trouve intéressant (voire même important) que des réalisations comme celle-ci prennent place dans notre société actuelle. C'est une manière de rendre la parole aux catholiques (d'une manière indirecte), car même s'il s'agit d'un documentaire sur la vie des chartreux, leur silence, leur vie, rend vivante la foi catholique; et c'est aussi un moyen de montrer quelques aspects qui démontre le contraire de ceux qui cherchent à nous diaboliser.

    - La deuxième: ce documentaire s'adresse à tous, croyants et non-croyants; de par sa réalisation, celui-ci souhaite nous faire connaître davantage le monachisme catholique, et plus précisément celui vécu dans la règle de Saint Bruno. Le monachisme souffre d'une certaine image pas toujours positive, surtout chez les non-catholiques. D'un certain côté, ce documentaire nous plonge dans ce que nous connaîssons le moins: le quotidien des moines.

    - La troisième: en tant que catholique, je suis très heureux de pouvoir partager un moment de ma foi à travers ce documentaire. Je suis très sensible sur la manière dont les autres vives leur foi, surtout lorsqu'il s'agit de vocation. La vocation monastique m'interroge beaucoup, et je n'ai que très peu de connaissances dans ce domaine. Comment vivent ces communautés? Quel est leur quotidien? Quelle est la place de la prière dans leurs journées? ...


J'espère simplement que ce documentaire ne se limitera pas à quelques salles, ici et là. Car selon la sacro-sainte rentabilité cinématographique, il y a peu de chance pour qu'une réalisation à petit budget traitant d'un domaine particulier ait la chance d'être visionné sur tous les écrans de France et de Navarre... Espérons que la Providence soit bonne, et que ce documentaire parvienne jusqu'aux petites bourgades comme la mienne!


Voir l'article paru sur InXL6.org
Repost 0
8 décembre 2006 5 08 /12 /décembre /2006 10:25
Préparons-nous: soyons disponible au Seigneur!

Ce serait, selon moi, le mot d'ordre pour ce temps de l'Avent.

Le Saint Père a , dans un récent discours de septembre 2006, expliqué tous les dangers que représente l'activisme, que l'on peut appeler aussi la sur-activité. Une sur-activité présente chez certains prêtres, et qui, d'une certaine manière, les détourne de leur vie de Foi, ciment de leur ministère.
J'oserai y faire une extension, en ajoutant que cet activisme peut aussi être vécu par des laïcs.
Un emploi fatiguant, auquel s'ajoutent des engagements tellement nombreux et prenants, qu'au final c'est l'Esprit tout entier qui est en activité, et qui éloigne chacun, chacune,  des buts réels de sa vie, ou des points les plus importants.

En quelque sorte, l'activisme, c'est s'engager pour des causes ou des besoins honorables et utiles, le tout en cherchant à faire de son mieux. C'est un geste tout à fait louable!

Se rendre disponible pour les autres, pour sa paroisse, son association, un collectif, une mission particulière... Mais arrive-ton encore à trouver le temps pour se rendre disponible à soi-même? Et surtout, arrive-ton encore à trouver le temps de se rendre disponible à Dieu? Cherchons-nous encore à trouver du temps pour Dieu?

Voici là le danger de l'activisme.

Cela tombe bien... Nous sommes, à cette date, dans le temps de l'Avent, temps privilégié de coeur à coeur avec le Seigneur, dans l'attente de la nuit de la Naissance. Période de réflexion, de repos, de prières. Période idéale... Pour baisser, même de peu, ses activités.

L'idée va bien au delà d'un simple recul d'activité, d'une distance, ou d'un désengagement, même partiel.
Il s'agit bien en vérité, de prendre du recul, dans le but de recentrer son Esprit vers celui qui représente toute notre espérance: le Christ.

"Un chrétien qui ne prie pas est un chrétien en danger"; je me plaîs à partager avec d'autres, cette petite maxime, bien étrange, et pourtant si importante. L'activisme ne détourne-t-il pas notre Esprit et notre vie de ce à quoi nous ne pouvons passer outre?

De plus, cet activisme peut se révéler néfaste pour des laïcs bien engagés... Peut-être un peu trop. Surtout pour ceux qui se trouvent être en recherche. Se retrouver engager à toutes les strates de sa paroisse, rend la réflexion, pour celui/celle qui est dans une démarche de discernement, très difficile.

3 semaines: c'est la durée de l'Avent 2006. Trois semaines pour agir... dans le coeur de Dieu, pour recentrer notre prière vers Celui qui vient.
Repost 0
Published by Olivier - dans Repères
commenter cet article
6 décembre 2006 3 06 /12 /décembre /2006 14:51
Voici l'Avent!

Temps liturgique, où chacun est amené et appelé à se rendre disponible à l'Esprit, dans l'attente de la naissance de Jésus.
Un temps de conversion, de prière, de retraite intérieure; vivre comme en un désert, où la prière est une sorte de bateau, qui nous mène doucement vers Noël, notre escale, d'où va naître notre espérance.

Personnellement, c'est un temps que je vis paisiblement, et doucement... au ralenti. Un temps privilégié pour moi, de recueillement, de prières et de silence, dans "l'attente" de l'arrivée de Jésus.

Préparons-nous durant ce temps, à recevoir Jésus. Vivons ces instants comme une attente intense.


Entrer dans l'Avent

Repost 0
Published by Olivier - dans Vie de L'Eglise
commenter cet article
29 novembre 2006 3 29 /11 /novembre /2006 15:33
En lien avec l'Evangile de ce jour ( Luc 21,12-19 ), une petite expression "maison" me vient à l'esprit; simple, et cependant, lourde de sens (et d'engagement): persévérer pour susciter le débat.

Expression bien étrange; et pourtant...

Persévérer... dans quoi? Pour susciter... un débat; oui mais lequel?

Bien évidemment, vous l'aurez sans doute compris, c'est de Foi dont il s'agit.

Le Christ nous invite à persévérer dans notre Foi, et ce dans un but bien précis: la Vie éternelle. Persévérer, vivre sa Foi au quotidien, malgré les blessures et les obstacles, malgré les rencontres humaines difficiles (et parfois blessantes)...: voici l'une des clés que Jésus nous livre.

Persévérer dans notre Foi, voici donc un état de vie bien difficile, car O combien nombreuses sont les doutes et les tentations en ce bas monde. Combien de fois pouvons-nous être ammenés à vaciller, à tomber, à douter!

Mais ce sont justement ces difficultés qui rendent la persévérance synonyme de richesses!

Notre persévérance peut être utile à ce monde, et même bien plus qu'on ne peut y penser.
Je donne une grande place au témoignage. Notre Foi nous confère une grande joie et une grande espérance. De cette joie et de cette espérance, ne pouvons-nous pas qu'en témoigner?

Il existe un grand nombre de manières par lesquelles le témoignage peut être rendu vivant et parlant.
La persévérance en est une, peut être celle qui fait poser le plus de questions aux incrédules, bien qu'étant celle qui puisse paraître la plus silencieuse.
Malgré nos doutes et nos faiblesses, nous devons persévérer dans notre Foi. Cette persévérance nous unifie au plus profond de nous même, et inscrit, dans notre coeur, notre espérance, tant et si bien que notre vie toute entière s'unifie autour de cette espérance.
De personne unifiée, nous en devenons unifiant. Unifiant pour les autres, et aux yeux des autres.

De la sorte, vivre simplement notre Foi d'une manière persévérante finit par nous en faire rayonner, ou tout du moins notre Foi devient visible. Ne pouvons-nous pas susciter l'interrogation et le débat de cette manière?

Notre vie toute entière, comme chrétiens, doit susciter le débat, l'interrogation, le questionnement, le désir d'en savoir plus. Il semblerait que cela ne soit pas "à la mode " d'être chrétien. Même si cela était vrai (!), montrons-leur que les chrétiens sont là, au coeur de ce monde; qu'ils vivent silencieusement, au milieu de tous, et que la joie du Christ ressuscité apparait sur leur visage, tel un sourire.

Repost 0
Published by Olivier - dans Repères
commenter cet article
15 novembre 2006 3 15 /11 /novembre /2006 16:02
Peut-être oublions-nous facilement quel est le rôle si important que tient (ou doit tenir) la prière, chaque jour.
Je dis cela, non en jugeant (quoique... moi-même, mes occupations journalières me vident tellement l'esprit que j'en oublie parfois de me donner le temps de prier).

Je dis cela, car il semblerait que nous soyons dans un monde sans espérance, sans goût, sans volonté. A croiser les gens dans la rue, il paraît difficile "d'arracher", ne serait-ce qu'un petit sourire, ou même un petit bonjour. Combien de personnes vivent des situations difficiles, bien souvent dans le silence?

Nos médias nous fabriquent, rien que pour nous, une vie sur mesure, emprunte de joie, de douceur, de plaisir, de volupté, dans notre sacro-sainte société de consommation.

Notre société est malheureuse.

Et nous, Chrétiens, où sommes-nous dans tout cela? Ne sommes-nous pas un peu à contre courant?

Si, j'en suis même sûr! Jésus était à contre-courant; il serait anormal que nous ne le soyons pas!
A cette société qui promet le plaisir immédiat, nous lui annonçons l'espoir de trouver la joie ultime, dans la résurrection de Jésus, aujourd'hui, et pour demain!
Plus facile à dire qu'à vivre, me direz-vous, et je suis d'accord; mais je crois qu'en vivant pleinement notre foi, nous ne pourrons que mener les gens à s'interroger; s'interroger sur nous; s'interroger sur eux.

Tous les abonnés à Zénit.org aurons remarqué que notre pape s'est récemment prononcé sur la prière, notemment chez nous, chrétiens.
Il disait que la  "prière authentique abat les murs de la haine". Prier nous fait plonger dans notre humanité la plus profonde; non pas celle qui nous pousse à ignorer l'Autre, ou pire, à vouloir le détruire; non, bien au contraire; il s'agit de cette humanité qui nous pousse et nous emmène vers les Autres que nous reconnaissons comme "frères" et "soeurs", car nous avons tous le même père. Être proche du divin, c'est aussi se rapprocher de l'humain!

Benoît XVI nous invite également à redécouvrir les joies de la prière d'adoration Eucharistique.
Voici là un sacrement "qu'il est pas souvent utilisé dans nos paroisses"... En fait, le mot "utilisé" n'est pas juste; prier ou même pratiquer, seraient plus judicieux. Prier Jésus, devant Jésus, avec Jésus...


En réponse (ou en aide?!) à ce monde qui se cache derrière sa tristesse, nous autres chrétiens, avons le rôle et le devoir de rester "joyeux", en vivant pleinement notre foi, en priant chaque jour, à la mesure de nos possibilités, et en plaçant notre espérance comme Leitmotiv de notre vie toute entière.

Notre vie de chrétien est comparable aux chemins de fers...:

Notre foi est comparable à des rails; elle nous donne une direction, un sens.
La locomotive, c'est la prière; elle nous aide à vivre notre foi, à aller dans la direction, dans le sens, que notre foi nous confère.
Le charbon, qui alimente fréquemment notre prière, ne serais-ce pas Jésus dans le Pain de Vie?
Les wagons, c'est tout ce que nous transportons, par notre foi et notre prière: nos rencontres, nos instants de vie, notre travail, nos amis, notre famille... toute notre vie.
Et ceux qui "entretiennent" les voies, qui s'occupent de l'aiguillage, des gares... Ce sont les prêtres, les religieux/religieuses... Sans eux, notre locomotive ne trouverait pas de combustible, ni de voies pour circuler.

Repost 0
Published by Olivier - dans Repères
commenter cet article