Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Découvrir

Découvrez Chapelet.net, un site entièrement dédié à Marie et aux grâces du Rosaire.

 

Parutions

Decouvrir

20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 21:06

Pourquoi pas! 

Blague à part; le Seigneur me fait vivre bien des grâces dans le domaine du témoignage de ma foi, depuis quelques mois; je lui trouverai même un petit côté farceur...!

Depuis plusieurs mois maintenant, j'ai quitté ma belle campagne française pour vivre au Québec, plus précisément à Montréal. Après avoir occupé différents postes à différents endroits, je me suis remis aux études. Un petit pari personnel, car reprendre les études après une petite pause, et en plus, en terre étrangère, bon... On respire par le nez, et on y va!

Je me retrouve donc sur un campus de 6500 étudiants, de différents âges - mais la population est légèrement plus jeune que moi, de 5 ans en moyenne.

Sur ce campus, pas d'aumônerie; pas de chapelle non-plus, ni de laïcs en pastorale. Juste une petite association étudiante chrétienne, caché dans un couloir lugubre où paraît-il, il y aurait parfois des voisins un peu perturbants (des rats..!).

Étant donné le contexte du Québec (forte laïcité et anticléricalisme), une question s'est donc très vite imposée à moi: comment évangéliser, ou témoigner de ma foi?

J'ai d'abord opté pour le silence volontaire, c'est à dire que je ne provoque pas de moi même la discussion. Et à y regarder de plus près, je suis encore dans cette stratégie. Quel choix judicieux! Incroyable? Pas si sûr... Le Seigneur me joue des tours; tant et si bien que ce n'est pas moi qui parle de foi; tous ceux qui m'entourent dans mes cours en viennent parfois à parler de la foi : cours de philosophie, cours de fonction de travail, cours sur l'adaptation, cours d'activité, psychologie du développement de la personne... Je reste assis sur ma chaise, et j'attends que quelqu'un soulève une question... Prier, croire en Dieu, aller à la messe, l'avortement, .... . Différents sujets sont amenés, et c'est avec une joie - dissimulée - que j'interviens pour donner mon "opinion". 

Bien sûr, depuis le temps, je suis catalogué, et étrangement, j'impressionne positivement. Certains étudiants sont même venus me voir pour discuter foi, relation amoureuse, famille. Je suis content de servir d'instrument pour le Seigneur.

Plus sérieusement, je me pose la question de savoir comment rejoindre ces milliers d'étudiants qui fréquentent le campus, tout en sachant que le contexte local est compliqué. Si certains d'entre vous ont déjà vécu, ou vivent encore, une situation similaire, je serai très intéressé d'entrer en contact avec eux pour prendre quelques bonnes idées. L'appel est lancé!

Repost 0
Published by Olivier - dans De spiritu
commenter cet article
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 17:12

Cela faisait une éternité que je n'avais pas écrit sur ce blog. Et, au sujet d'éternité, comme le dirait si bien Woody Allen : "L'éternité, c'est long, surtout vers la fin".

Rassurez-vous, je n'arrive à la fin de rien du tout. Durant l'année qui vient de s'écouler, j'ai volontairement laissé mon blog en jachère, afin de me recentrer sur ma vie de prière et surtout, sur la Présence de Dieu dans ma vie. Pas une crise du doute; un simple désir d'approfondir un cœur à cœur avec le Seigneur. Et le Seigneur m'a comblé au delà de mes espérances, et il continue à le faire, à sa manière. L'abandon et la confiance : je saisis désormais un peu mieux ce que cela veut dire dans la vie d'un croyant. J'en avais une frousse bleue auparavant; désormais, ma foi n'aurait plus de sens sans cette confiance et cet abandon. Une véritable grâce, offerte à toutes et tous!


Ce blog existe depuis maintenant un peu plus de 4 ans. Sa visibilité sur le net est assez remarquable; je ne comprends d'ailleurs pas toujours pourquoi il en est ainsi, car je souhaitais au départ que ce blog soit une bouteille jetée à la mer, et qu'un cyber-passant aurait pu ramasser au "hasard" de ses pérégrinations sur le net. Cet aspect demeure toujours; je me permets donc de remettre à jour ma vision du blog. Ce n'est plus une bouteille jetée en mer, c'est un morceau de papier traînant sur le banc d'une grande avenue dans une ville très fréquentée. Voyez-vous la nuance...? :-)


Je ne sais pas encore trop quoi y écrire. De part le passé, j'y mettais pas mal d'informations relatives à la vie de l'Église ou de l'actualité en générale. Je ne pense pas développer cet aspect, préférant les véritables professionnels et éditorialistes s'en charger; de plus, il y a suffisamment d'information qui circule sur le web.

Si l'Esprit-Saint me guide et me conseille, peut-être arriverais-je à retrouver le goût de l'écriture et à y être fidèle. Dans ce cas, un zeste de témoignage personnel, accompagné d'un zeste de ce que je vois de plus beau en ce monde, devraient faire l'affaire. 


Enfin, je profite également d'une aubaine pour retourner sur ce blog.

Cette aubaine, c'est mon absence de près de deux ans. Je me suis fait oublié; combien de personnes vont lire cet article? Si nous en arrivons à 5 ou 6, ce sera peut-être un miracle. Je n'en démorre pas : je veux me faire discret, et viendra sur mon blog qui voudra - ou devra (l'Esprit Saint travaille peut-être en toile de fond) - . Toujours est-il que je verrais dans les semaines à venir ce que cela donnera. Si je me sens enjoué et emballé, je continuerai. Si c'est plutôt le contraire, j'envisagerai de fermer le blog, pour mettre un terme à cette aventure, qui me laisse de très bons souvenirs.


Mais le plus important dans tout cela, c'est le Seigneur! Lui seul comble les cœurs, et à lui seul toute la gloire! Je vous confie donc à lui, car ce blog n'existe pas pour moi, mais pour Lui, pour Lui rendre témoignage, avec, on s'entend, beaucoup de modestie et de petitesse. Certains le font tellement mieux que moi et avec un feu qui vous embrase tout entier, que je vous les conseille en premier!


Allé, assez de blabla inutile. Soyez fidèles au Seigneur et à son Église, et votre cœur sera comblé.

Repost 0
Published by Olivier - dans En vrac'
commenter cet article
29 juillet 2008 2 29 /07 /juillet /2008 18:37

Et me voilà donc revenu du Congrès Eucharistique International, qui s'est déroulé à Québec du 15 au 22 juin.
Que de bons moments! Que de bonnes expériences! Que de belles rencontres! Que de belles prières en compagnie de Jésus!

Mon article risque de faire un peu tâche, au moment où vient tout juste de se terminer les JMJ 2008 à Sydney (où j'aurais tellement voulu aller, mais on ne peut pas tout avoir...).

Durant 4 semaines, soit du 23 mai au 24 juin, j'ai vécu avec 120 jeunes du monde entier (venant de presque tous les continents - il manquait l'Océanie pour être complet). 120 jeunes croyants, catholiques jusqu'au bout des ongles, et qui avaient (et on encore!) le "feu" ! Autant vous dire qu'il y avait à Québec comme une ambiance de JMJ! Le nom de cette "bande de jeunes" : le Service Jeunesse (Youth Service pour les intimes).

Nous avons vécu tous ensemble durant tout ce temps, et voici ce que nous avons fait.

Les 3 premières semaines, notre programme était bien chargé. Nous avons commencé notre engagement de 4 semaines par un pèlerinage de 2 jours, alternant bus, bâteau, marche à pied (plus de 30 km), avec une arche en bois, en forme de bâteau, de taille moyenne, censé représenter la Nouvelle Alliance. Cette arche a traversé tous les gros sanctuaires nationaux du Canada, sur plus de mille kilomètres. Voici un lie pour voir quelques belles vidéos à ce sujet ( 
http://www.ecdq.tv/blogue/arche/fr/ )

Puis, à peine revenu à Québec, au Couvent des Dominicains (notre camp de base), nous nous sommes divisés en équipes d'évangélisation, composées de 6 à 8 personnes en moyenne. Car en effet, chaque jour, après avoir prier les Laudes, puis méditer 1h devant le Saint Sacrement, et après avoir reçu un enseignement (et ce, chaque matin), tous les après midi étaient consacrées à l'évangélisation. Centre d'achats, écoles, parvis d'églises, et même parfois, simplement en faisant du foot (!).... Nous nous sommes donnés à fond pour parler, annoncer et inviter les gens au Congrès Eucharistique, en respectant chaque personne. Ce qu'il y a de beau là dedans, c'est que pour bien des personnes, la foi semble être quelque chose de lointain; cependant, un certain nombre ont découvert qu'ils en savaient plus qu'ils ne le pensaient. Parler de Jésus, c'est à la fois si simple, et si compliqué; mais c'est si bon!
Le retour des missions se soldaient bien souvent par une gigantesque action de grâce, à travers la célébration de l'eucharistie qui, chaque jour, pouvait durer plus d'une heure! Amen!


La 4e semaine du Service Jeunesse était dévolue au Congrès lui-même. Chacun a reçu une tâche bien précise : responsable de vêture, accompagnateurs d'évêques ou de cardinaux, placiers, guides de communion... ou responsable de la porte des VIP (ça, c'était mon job...). Mon travail est expliqué dans la vidéo que KTO a faite sur moi (quand je vous disais que ce Congrès, c'était un "truc" de "fou"!).
Le Congrès fut une pluie de grâce. Nous autres, jeunes du Service Jeunesse, nous nous sommes retrouvés au milieu de tout, au centre même du Congrès. Beaucoup de gens semblent avoir été ému par notre présence, car parfois, il nous arrivait de chanter ensemble, au détour d'un couloir, entre deux catéchèses...
Le jeudi soir, ce fut la procession eucharistiqe dans les rues de Québec. Le temps était hésitant. Et cependant, près de 20 000 personnes ont composé la procession : bien des habitants ont été marqués en voyant cette foule suivre Jésus. Du jamais vu à Québec. L'Église, en souffrance, sortait alors dans la rue, et clamait haut et fort sa foi. J'en suis sûr : il a dû y avoir des conversions à travers cette procession.
La veille de la messe de clôture, une veillée de prière a été organisée dans une arène de Hockey. Avec une chorale, le léguat papal (le cardinal Tomko)... et... et... plus de 1500 jeunes. 1500 jeunes, réunis pour prier ensemble, et pour acceuillir Jésus dans le pain eucharistique. Une soirée mémorable pour beaucoup.

Le lendemain, ce fut la messe de clôture. Il faut savoir que le Québec traverse une crise sans précédent, crise qui a vidé les églises, et instauré un climat douloureux pour l'Eglise, qui est souvent sujette à des attaques gratuites et sans fondement. Et bien, malgré tout cela, la messe de clôture a rassemblé 60 000 personnes. À nouveau, du jamais vu à Québec. Encore une fois, l'Église sortait au grand jour. A début de la messe, la pluie se mit doucement à tomber. Quand vint la communion, une pluie diluvienne s'abatit sur la foule; je n'ai personnellement que rarement vu une telle pluie. Alors même que tous les officiels (1er ministre, maire, Gouvernur générale...) partaient se mettre à l'abris, la foule restait là, à n'attendre qu'une chose : Jésus... Ce fut un témoignage de foi gigantesque, qui fut même salué par un journal ("une pluie de grâces"), et par un homme politique ("le Québec a été rebaptisé").

Je n'en dit pas plus, je vous laise sur ces quelques mots. Je reviendrai encore sur le Congrès par la suite.
Mais en attendant, vous pouvez visionner la vidéo de votre dévoué serviteur (moi) sur KTO !

http://www.ktotv.com/cms/videos/fiche_video.html?idV=00040012&vl=video_nouveautes

Repost 0
Published by Olivier - dans Vie de L'Eglise
commenter cet article
6 juin 2008 5 06 /06 /juin /2008 22:48
Vous l'aurez remarquez (et vous l'aurez sans doute compris depuis bien longtemps), ces derniers temps, on ne peut pas dire que je sois très fidèle à mon blog. Les articles se font rares. Et pourtant! Pas un jour ne passe sans que je ne fasse un petit tour pour y lire vos commentaires. Je pense que le Seigneur a souhaité que je prenne quelques distances vis à vis d'internet pendant quelques temps, distance qui me fut bénéfique. Petit à petit, je reprends goût à l'écriture; mon retour sur le blog se fera donc progressivement..!


En attendant, j'aimerai vous partager une expérience que je suis entrain de vivre depuis 2 semaines : le Congrès Eucharistique de Québec. Je fais parti du "Service Jeunesse" du Congrès : 140 jeunes du monde entier sont réunis pendant 4 semaines, pour célébrer Jésus (évidemment!), et aussi pour assurer des temps d'évangélisation et d'annonce du Congrès Eucharistique. Nous venons de partout dans le monde : France (moi et 3 autres jeunes!), Belgique, Italie, Cameroun, Sénégal, USA, Amérique latine, et Canada. Moyenne d'âge : 23 ans!


Les grâces sont nombreuses ici au service jeunesse. Il faut dire que notre disponiblité au Seigneur ne peux que nous encourager en ce sens. Toutefois, il y a une grâce particulière que je souhaite mettre ici en avant, et qui rentre pleinement dans le thème du présent Congrès Eucharistique : l'Eucharistie, don de Dieu pour la vie du monde.

La vie du monde; nous en faisont toutes et tous l'expérience ici-même. Chaque jour, nous avons 1 heure d'adoration (sans compter les heures d'adoration perpétuelle - même de nuit - et les différents temps de prières, en plus de la messe).
Tous les jours, nous partons en mission d'évangélisation, et il est vraiment beau et remarquable de voir  ce que le Seigneur opère comme transformation dans le coeur de bien des personnes ( à commencer peut être par le mien). Pour être missionnaire, quoi de mieux que l'adoration eucharistique! Quoi de mieux qu'une intime présence avec le Seigneur, devant qui tout peut être confié! Quoi de mieux que d'adorer notre Seigneur et notre Dieu, avant d'aller l'annoncer sur les places publiques, les écoles et les centres d'achat! 

L'Eucharistie est pour nous, chrétiens catholiques, le sommet de notre vie de foi. Mystère révélé, don gratuit de Dieu, seule l'Eucharistie nous assure réellement une proximité aimante, profonde, transformante, entraînante, vivante, avec le Seigneur. Ce très Saint Sacrement n'est-il pas aujourd'hui, notre source vive, notre puit intarissable, dont nous pouvons puiser inlassablement tout ce dont nous avons besoin? Certainement! 


Je ne développerais pas davantage, car à l'heure où je vous écris, l'heure avance (la fatigue se fait sentir!), et la journée de demain s'annonce chargée : messe de consécration à Marie, célébrée par le Cardinal Ouellet, archevêque de Québec, puis missions d'évangélisation tout l'après midi.


Je me permets de vous solliciter à travers vos prières, à l'égard de tous mes compagnons du Service jeunesse : que le Seigneur nous transforme en de vrais adorateurs, de rayonnants témoins auprès de notre entourage, et qu'il nous donne la force d'assumer toutes les tâches du Congrès qui nous seront confiées!




Plus d'info :
http://www.cei2008.ca

Repost 0
Published by Olivier - dans Vie de L'Eglise
commenter cet article
9 mai 2008 5 09 /05 /mai /2008 21:06
La pentecôte approche désormais à grand pas, et avec elle, l'espérance de voir descendre sur nous l'Esprit Saint.

Pour mettre quelque peu l'eau à la bouche, voici une petite vidéo trouvée sur le site gloria.tv


Repost 0
Published by Olivier - dans Vie de L'Eglise
commenter cet article
29 avril 2008 2 29 /04 /avril /2008 22:24
Oui, benoît XVI a raison : rêvons!

De quoi suis-je entrain de parler, allez vous me demander avec un certain empressement...?

Dimanche dernier, le 27 avril, Benoît XVI s'est tout particulièrement adressé aux jeunes du monde entier sous ce terme : « Par sa grâce, le Christ vous rend dignes de sa confiance et il désire que vous puissiez réaliser vos rêves les plus nobles et les plus élevés d'authentique bonheur ». La simplicité de cette phrase m'épate.


« Ce bonheur est d'abord un don de Dieu, qui se reçoit en empruntant les chemins inattendus de sa volonté. De tels chemins sont exigeants mais aussi source de joie profonde », a raajouté Benoît XVI.

C'est un point que je trouve terriblement d'actualité : l'exigence de la foi. S'il y a bien quelque chose sur lequel l'on peut se mettre très vite d'accord avec une personne qui ne croit pas, c'est bien ce point là. La foi est affaire d'exigence.
De nos jours, toute exigence est à proscrire; il faut que la vie se déroule le plus "cool" possible, sans embûches, sans entraves, sans interdits, sans difficultés, en somme. C'est comme si l'on cherchait à bénéficier des avantages de quelque chose, tout en refusant d'accepter les contraintes, ou les possibles épreuves qui y sont liées. Est-ce seulement envisageable....

Ce refus de l'exigence se retrouve dans la plupart de nos décisions. Regardons de plus prêt : le mariage est un signe manifeste de cette peur de l'exigence : les divorces sont nombreux et douloureux;  il en va de même pour les avortements : la recherche du plaisir immédiat écarte de facto toute responsabilité dans la venue hypothétique d'un enfant; et je pourrais citer bien d'autres exemples : même les animaux domestiques sont victimes de notre attitude! Un chien : quoi de plus beau.... jusqu'au jour où la fatigue de l'entretien, la nécessité de le faire garder lorsque l'on part en vacances... nous poussent à les laisser sur le bord des routes!

Comment évangéliser, comment témoigner de notre foi, auprès de gens qui refusent toute idée d'exigence?
Il est vrai qu'avoir la foi est affaire d'exigence; en lisant les Evangiles, on remarquera très vite que le premier à reconnaître les difficultés de la foi n'est autre que Jésus lui-même. Exigence qui le poussera à l'agonie, au jardin des Oliviers, avant de vivre sa Passion, et sa crucifixion. Fin de l'histoire? Non! Car de cette fidélité (la foi est une fidélité à Dieu), Jésus nous montre quelle en est la grâce qui en découle : la résurrection, la Vie éternelle.


La foi est perçue par les non-croyants comme quelque chose de difficile, voire même d'absurde. Or, Benoît XVI nous rappelle merveilleusement bien que Dieu nous veut avant tout heureux : en Mt 7, 9 - 10, Jésus est d'ailleurs très explicite à ce sujet sur la délicate attention de Dieu à notre égard.
Dieu nous veut heureux, Il veut notre bonheur. Cela ne vous rend-il pas fou de joie? Je suis sûr que si! S'il veut notre bonheur, nous pouvons lui faire confiance. Le chemin sera parfois parsemé d'exigences, mais cette exigence ne peut que se transformer en grâce. Il faut y croire, il faut faire confiance. L'éxigence est bien là pour nous rappeller la grandeur de notre foi en Dieu : si la foi coulait comme un long fleuve tranquille, notre amour pour Dieu serait-il vécu de la même manière? Hmmm, pas si sûr...


Si Dieu nous veut heureux, alors, comme le dit Benoît XVI, nous ne pouvons que rêver à la réalisation de nos rêves "les plus nobles" selon sa Volonté, en cherchant à glorifier Dieu dans notre quotidien!



Source : Zénit.org
Repost 0
Published by Olivier - dans De spiritu
commenter cet article
27 février 2008 3 27 /02 /février /2008 15:04
Il serait difficile de dire que ce blog a la vie facile : depuis maintenant une bonne année, les articles ne se bousculent pas! Et pourtant, rares sont les jours où je ne m'y connecte pas. Le nombre des visites quotidiennes, en augmentation depuis plus de 6 mois, me montre toutefois que ce blog est entrain d'atteindre son objectif premier : celui de ressembler à une "bouteille à la mer", comme je le disais sur Radio Notre Dame il y a déjà deux ans, c'est à dire de venir à la rencontre des gens, en laissant faire le phénomène de Toile, caractéristique du web.


Cet article est le 200e du blog. Je ne savais même pas que j'en avais posté autant!


Pour "marquer le coup", j'aimerai faire un petit témoignage, très personnel pour une fois, et qui porte sur un événement que j'ai eu à vivre il y a quelques temps, au Québec.


Un ami moine, en France, apprenant la nouvelle de mon départ pour le Québec, m'avait alors conseillé vivement de vivre une expérience de foi unique, que l'on ne retrouve guère partout dans le monde. Cette expérience, c'est l'agapèthéraphie.


L'agapèthérapie (qui m'a été défini comme étant " l'amour guérissant du Seigneur "), est une sorte de session de 5 jours, durant laquelle vous êtes amenés à faire une relecture de vie, dans la prière. Paticularités : tout d'abord, il faut accepter que vous n'êtes pas seul à faire cette relecture (relecture qui n'est autre qu'une invitation à regarder de plus près l'origine de vos souffrances et de vos blessures): en effet, le Seigneur vous accompagne, et se fait lui-même médecin, c'est à dire qu'il vient lui même combler vos vides, réparer vos blessures, en d'autres mots : mettre du baume au coeur.
Autre particularité : un accompagnement personnalisé avec une personne qui connaît extrêmement bien la condition humaine, en général (terme un peu flou, vous m'en excuserez).

Cette agapèthérapie est arrivé au bon moment, en ce qui me concerne.
Cette semaine ne fut pas de tout repos : quelle personne serait assez folle pour remuer de vieilles plaies durant plusieurs jours?
Peut être moi (!) ainsi que les 40 autres sessionnistes, venus des différentes provinces du Canada, mais aussi de France, de Suisse...

Bon. Les résultats tiennent en un mot : Guérison.
Guérison de l'âme tout d'abord : il est difficile d'expliquer cela, surtout par écrit, mais il est véridique que le Seigneur vient vous combler de son amour... Je me suis senti aimé, soutenu. Le Seigneur m'a pris en compassion, et m'a aimé tendrement.... Telle une cruche vide que l'on remplirait jusqu'à en déborder, l'amour du Seigneur vous envahit, et vous anime d'un nouvau souffle de vie, comparable à une grande confiance et une grande espérance, qui vous relève, et qui vous tient la main pour vous aider à vivre.
Guérison physique, également, ou en tout cas, je note la disparition de douleurs.

Mais mon témoignage n'est rien, à côté de ce que d'autres sessionnistes ont vécus. Pour exemple, une femme, souffrant de douleurs chroniques dans tout le corps, depuis des années, a sans nul doute été touchée par la grâce : ses douleurs avaient disparu!

Je ne m'étendrais pas davantage sur ce témoignage.

Je souhaitais simplement profiter de ce témoignage, pour rappeler à quel point faire confiance en Dieu - même si cela est franchement difficile, à certains moments! -, et y placer toute son espérance, sont source de paix et de joie. Cette joie doit nous aider à vivre dans les pires difficultés, afin de les surmonter (avec le Seigneur).



Cher(e)s ami(e)s, soyons confiants, soyons plein d'espérance, ... soyons joyeux!


Repost 0
Published by Olivier - dans De spiritu
commenter cet article
1 décembre 2007 6 01 /12 /décembre /2007 20:27
Depuis mon dernier article, un certain nombre d'entre vous (pour ne pas dire un nombre certain) se demandent ce que je pex bien faire au Québec. La question est intéressante et mérite d'être posée, car moi-même je ne crois pas en détenir la réponse!

Un peu de sérieux. Vous le saviez sûrement, en France, j'étais éducateur dans un ensemble scolaire. Un travail pas tous les jours facile, certes, mais O combien enrichissant. Être au contact de plusieurs centaines d'enfants : voilà quelque chose de formateur, même pour les coeurs les plus durs.

Toutefois, une idée m'obsédait depuis déjà pas mal de temps. J'avais envie, en effet, de vivre une expérience, de 6 mois à un an,  à l'étranger. Mais cependant, pas de n'importe quelle manière. J'ai cherché quelque chose qui me permettrait de concilier à la fois une vie temporaire à l'étranger, ainsi qu'un sevice d'Eglise.

L'Esprit Saint fut pour moi un bon conseiller; en surfant sur internet, une page du site des assomptionnistes est apparue, sur ma page de résultat d'un célébre moteur de recherche. Qu'offrent-ils? La possibilité d'avoir une vie de communauté, un travail pour une communauté assomptionniste et pour une église locale, le tout, à l'étranger.... Espagne, Vietnam, Chili, Bulgarie, Québec... Autant de destinations intéressantes. Québec fut mon choix.

Me voici  donc à Québec, pour une année (jusque septembre 2008).

Mon Evêque m'avait dit, avant de partir, que l'Eglise catholique au Québec était en difficulté. Ce que je confirme. Il m'avait dit aussi que je recevrais des grâces, mais de natures différentes (sans doute en raison des difficultés que j'allais vivre ici, vue la situation de l'Eglise), ce que je confirme aussi. Les grâces sont nombreuses, malgré les réelles difficultés. Je vous parlerai de la particularité de l'Eglise catholique au Québec, dans un autre article.

J'ai également, depuis quelques semaines, l'immense honneur d'oeuvrer modestement pour le Congrès Eucharistique 2008, qui se déroulera à Québec en juin prochain. J'offre en effet, mes compétences en matière de......... blogue (désormais, je ne dirais plus blog, mais blogue).

Je suis l'un des co-rédacteurs du blogue du diocèse de Québec, dont voici l'adresse : http://www.ecdq.tv/blogue
.

N'hésitez pas non plus à visiter le site ecdq.tv, qui offre de nombreuses vidéos sur le diocèse de Québec, ainsi que sur le Congrès Eucharistique à venir (Congrès qui fera l'objet d'un article, très prochainement.)


En attenadant chers lecteurs, soyez assurés de mes prières.

Olivier
Repost 0
Published by Olivier - dans En vrac'
commenter cet article
8 novembre 2007 4 08 /11 /novembre /2007 22:06
Chères lectrices et chers lecteurs,

Après plusieurs mois d'inactivités (pour ne pas dire une année entière....!), je me fais un malin plaisir de vous annoncer mon retour sur la toile, et ce, je l'espère, pour de bon!

Depuis le mois de juillet, date de parution du dernier article, je n'avais fait part d'aucune nouvelle, et pour cause. Il est des moments où la sécheresse fait acte de présence, sans même l'avoir demandé. S'il y a sécheresse, autant entamer la traversée du désert pour retomber sur une oasis bien plus profitable!

Ce jour de mois de novembre sera le bon jour.

Actuellement, je ne suis pas en France : je suis au Québec, pour une durée d'une année. Je travaille au service d'une communauté religieuse, comme volontaire bénévole. Je laisse donc de côté ce travaille que, finalement, j'aimais vraiment : être au milieu d'enfants, comme éducateur.

Donnez moi encore le temps d'une petite semaine, pour me remettre les idées en place, afin de vous offrir de nouveaux articles, toujours dans ce thème qui m'est cher : le témoignage.


Une intention toute particulière pour notre Pape, dont l'Eglise célèbrera demain le 9 novembre, la dédicace de la basilique du Latran.
Repost 0
Published by Olivier - dans En vrac'
commenter cet article
21 juillet 2007 6 21 /07 /juillet /2007 16:36
Ces derniers  temps, le blog n'est pas très actif; et ce, pour deux raisons.

La première ( la plus importante ) est que j'ai du mal à témoigner.... Mon blog est vivant pour cela-même : mon témoignage. Depuis quelques semaines, je manque d'audace de ce côté là; j'ai des tas de choses à raconter, mais j'ai peur de tomber dans le blog "journal intime", ce qu'il n'est pas.

Il me faut donc rechercher un peu de fraîcheur spirituelle, pour retrouver les mots justes, et continuer à vous transmettre mon témoignage chrétien.

De plus, il serait dommage de s'arrêter ainsi; le blog enregistre en moyenne 100 à 150 visiteurs (uniques) par jour, pour un total de près de 67 000, pour 250 000 pages vues (depuis le 3 mai 2005). Je ne cherche absolument pas l'audience. Mais je suis content des réactions qui peuvent intervenir, jour après jour (notamment par courriel).

La deuxième raison concerne mon hébergeur de blog, Over-blog, qui tarde à faire passer mon architecture dans sa version 2 (le passage à la version 2 risque de chambouler l'apparence du blog; plus vite j'y passe, plus vite je pourrai passer de longues nuits pour remédier au problème! ;-)


Pour en revenir au témoignage, je dois vous avouer que je reçois énormément de grâces en ce moment. Etant entrain de lire les écrits de Saint François d'Assise, ce dernier déconseille de trop en parler (sous peine de tomber dans l'orgueil - ce qui est vrai).
Mais je souhaite tout de même vous faire partager cette grâce reçue, hier, vendredi après midi.

Je me trouvais dans mon jardin; j'arrachais les mauvaises herbes (vaste programme, sur un terrain de près de 10 ares).
Tout en travaillant, je me sentais appelé à tout laisser, et à aller à l'église, pour prier. Cet "appel" (le mot est à prendre avec délicatesse) se faisant toujours plus fort, je décidais donc de laisser mon râteau, ma fourche et ma brouette, pour finalement me rendre à l'église.
Je rentre dans l'église, je me marque du signe de la Croix avec de l'eau bénite; une fois ce geste terminé, les cloches se sont mises à sonner : c'est à ce moment là que j'ai compris. C'était un vendredi après midi, il était 15h, pile. Une invitation à la prière, au moment où la tradition situe la mort de Jésus sur la croix, un vendredi à 15h. J'interprète très probablement; dans tous les cas, l'invitation à prier était bien réelle, car effectivement, j'ai prié!



Je me prépare pour prendre quelques jours de repos, dans les montagnes Lorraines, un peu coupé du monde. Soyez assurés, cher(e)s lecteurs et lectrices, de mes prières les plus fidèles.

PS : suite à plusieurs témoignages reçus ces dernières semaines, j'invite celles et ceux qui le souhaitent, à prier la Vierge Marie, afin qu'elle intercède en faveur de tous les couples qui se déchirent, de toutes les familles malheureuses du fait de la séparation, la mésentente, le manque de dialogue.
Repost 0
Published by Olivier - dans De spiritu
commenter cet article