Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Découvrir

Découvrez Chapelet.net, un site entièrement dédié à Marie et aux grâces du Rosaire.

 

Parutions

Decouvrir

21 mai 2006 7 21 /05 /mai /2006 15:21
Merci de ce jour qui finit.
Merci de cette nuit qui vient.
Mon Dieu,
Qu'elle berce le sommeil des hommes endormis
Qu'elle berce ceux que j'aime.
Qu'elle me berce moi-même,
Jusqu'à demain.

Dans ce jour qui finit,
Tout n'a pas été beau ni bien fait, ni parfait.
Réparez, si c'est possible; effacez, changez,
Et donnez-nous la force de faire mieux demain.

Dans ce jour qui finit,
Des Hommes ont souffert.
Guérissez, si c'est possible.
Diminuez le mal ou le chagrin.
Faites que quelque chose vienne apaiser leur peine.
Faites que quelqu'un s'en aille les aider.
Et que cette nuit leur fasse du bien.

Dans ce jour qui finit,
Nous n'avons pas été ce que nous aurions dû être.
Faites-nous meilleurs, mon Dieu, si c'est possible.
Moins durs envers les autres;
Plus doux, plus patients.
Faites-nous plus forts aussi, plus décidés,
plus exigeants pour nous-mêmes,
Plus vrais dans nos paroles,
Plus fidèles à nos promesses,
Plus actifs dans nos travaux,
Plus obéissants et plus soumis,
Plus rieurs aussi;
Et que demain soit plus beau qu'aujourd'hui;  plus grand.

Merci de ce jour qui finit.
Merci de cette nuit qui vient.
Qu'elle berce le sommeil des hommes endormis.
Qu'elle berce ceux que j'aime.
Qu'elle me berce moi-même,
Jusqu'à demain.



D'après le Second Livre de Lézard.
Repost 0
Published by Olivier - dans Prières
commenter cet article
18 mai 2006 4 18 /05 /mai /2006 16:13
La transmission de la foi.. Voilà quelque chose d'essentiel aujourd'hui. Sans transmission, comment apporter la Bonne Nouvelle à toutes les générations? (Je dis bien toutes, car aujourd'hui nos catéchèses s'adressent tant aux jeunes qu'aux adultes en recherche).

Voici un constat tout simple, que je tire aujourd'hui, mais qui toutefois, je le souligne, n'est pas dénué d'espérance. Je ne parle ici que de la catéchèse pure, et non de la préparation aux différents sacrements.

Vivant en moselle, un des trois départements concordataires, le catéchisme est enseigné à l'école. Du cp au cm2, le catéchisme est suivi par une très large majorité des jeunes. Une chance. Oui, une chance si cela est bien fait et donne l'envie à ces mêmes jeunes d'en savoir toujours plus sur cette foi qui intrigue. Il y a, selon moi, trois manières (peut être plus..) d'enseigner le catéchisme aux enfants, et cela est valable, quelque soit l'endroit où l'on se trouve en France.

D'une part, le catéchisme "à la scolaire". Un catéchisme froid, dénué de sens, visant l'efficacité et le rendement intellectuel, plutôt que la découverte de la foi. Donne une culture.. mais s'en arrête là.

Ensuite, le catéchisme "léger". Le but: simplifier à l'extrême le catéchisme proposé aux enfants, afin de miser davantage sur la forme, plutôt que sur le fond. Pour faire simple, le dessin est plus important que ce que celui-ci symbolise. Parfait pour faire naître des vocations de peintre... Mais pour ce qui est de la vocation religieuse...

Enfin, le catéchisme "rayonnant". Le/la catéchiste rayonne devant les enfants de cette foi qui le/la fait vivre; il leur propose un catéchisme de qualité (non pas simplifié, mais accessibilisé aux enfants). On y privilégie le contenu (la catéchèse en elle-même) mais aussi la découverte de vivre avec cette foi. Car voilà ce qui est important: montrer aux jeunes que la foi dans notre Seigneur:  cela rend heureux!

Pourquoi un tel article? Car nous allons droit dans le mur... Bien souvent (mais pas toujours, rassurez-vous), la découverte de la foi est proposé aux jeunes d'une manère très maladroite et peu convainquante... Résultat: notre manière de transmettre les fondements de notre foi part en morceaux. De moins en moins de jeunes intéressés, des techniques souvent maladroites... Notre Eglise va mal (ou tout du moins, pourrait aller mieux).

Nos frères Juifs ont de bien meilleures manières de transmettre leur foi. Pourquoi n'arrivons-nous pas à mettre en place de véritables équipes formées et pédagogues alliant à la foi, la transmission du savoir, mais aussi le rayonnement de leur propre vive de chrétien et de chrétienne?
Dans certaines régions de France, cela fonctionne déjà, mais pas partout pour le moment.
La jeunesse, c'est l'avenir de l'Eglise, de notre Eglise,  quoi qu'on en dit. A nous de proposer, que l'on soit prêtre ou simple laïc, de réels activités pour donner aux jeunes les bases nécessaires, et l'envie d'aller toujours plus loin... Chers ami(e)s lecteurs/lectrices, à nos stylos et à nos blocs-notes, et commençons à trouver ces idées qui feront avancer l'Eglise.


( Et cela pourrait aussi permettre d'éviter certaines erreurs, comme de croire au Da Vinci Code [exemple pris au hasard..] )
Repost 0
Published by Olivier - dans Vie de L'Eglise
commenter cet article
12 mai 2006 5 12 /05 /mai /2006 17:52
Une nouvelle mode est apparue ces dernières années. Mode grandissante et "plaisante", elle est également à la portée de tous. Point fort: aucunement besoin de réflechir ni d'avoir de réelle opinion, on vous donne tout ceci, "prêt à mâcher". Point faible: comme toute mode, celle-ci est vouée à devenir ringarde.

Cette nouvelle mode? S'en prendre aux Croyants (et surtout les Catholiques)!

C'est tellement facile de s'en prendre a des croyants... Pour celles et ceux qui douteraient de la véracité de ces propos, voici quelques illustrations toutes simples.

La presse, pour commencer. Celle -ci (Libération, Charlie hebdo, ...., pour ne pas les nommer), semble se déchaîner de plus belle. Durant les problèmes dus aux caricatures de Mahomet, est passé presque inaperçue la publication d'images et de dessins anti-chretiens, mettant en scène le Christ, notemment autour d'une mise en scène avec le préservatif: le Christ, en croix, habillé uniquement d'un préservatif, avec une voix en arrière-fond (des cardinaux) entrain de dire: "Lui-même aurait sans doute utilisé un préservatif" . Sans compter les affiches qui assimilent les catholiques aux différents régimes totalitaires tels que les fachistes italiens, les Nazis, ou encore les Franquistes.

Sur d'autres sujets, les catholiques ont encore de belles épreuves à vivre. Telle cette mesure (non confirmée pour le moment, mais révélatrice de cette tendance) prise par la CAF, refusant de rembourser les Bons Vacances aux familles qui inscriraient leurs jeunes dans des mouvements scouts, tels que les Scouts d'Europe, les Scouts Unitaires, et bien d'autres. Motif? Les "activités religieuses facultatives" proposées aux jeunes ne correspondent pas au principe de laïcité. Heureusement que le droit français stipule: "Toute discrimination fondée sur l'appartenance, ou la non appartenance, à une ethnie, une nation, une race ou une religion est interdite"...
Et bien d'autres exemples en la matière...


Il suffit bien souvent, de discuter autour de soi, pour se rendre compte que les catholiques, en France tout du moins, sont stygmatisés. Tout en affirmant que ceux-ci sont de moins en moins nombreux, il n'empêche qu'ils sont paradoxalement une cible de premier choix pour argumenter les problèmes de ce monde: "L'Eglise est vieille et richissime", "les Curés sont tous pédophiles" [ alors que les couloirs de prisons sont remplis de pères de familles...], "l'Eglise a martyrirsé beaucoup de gens" [ On en oublierait presque les millions de morts dus aux patriotismes exacerbés de nos Etats...] ; "L'Eglise peut être responsable du sida en Afrique, concernant sa position sur le préservatif" [ A noter que personne ne connaît les vrais propos dit par Jean Paul II à ce sujet; à noter aussi que les catholiques sont ceux qui s'occupent le plus, avec d'autres, des malades du sida en Afrique] ....

Le monde de l'audiovisuel n'en est pas moins discret. Rappelez-vous, au soir de l'éléction de Benoît XVI, celui-ci fut assimilé, par les Guignols de l'info (sur Canal +) à Hitler...Et avec lui, l'Eglise toute entière.
Et bien sûr, le film Da Vinci Code, issu du livre du même nom, qui, bien que se targuant d'être un roman, donc une fiction, n'a jamais reçu confirmation officielle que ce livre n'est pas porteur d'un idéal. En clair, c'est un roman, mais le livre défend aussi une thèse peu probable. Thèse qui semblerait faire des adeptes parmi les populations, majoritairement occidentales.


Chers amis catholiques, le film qui s'apprête à sortir, je ne sais comment le prendre: est-ce une fiction, ou une intrigue historique?
Cette "oeuvre" (le Da Vinci Code), bien qu'étant négationiste à l'égard des catholiques, nous offre paradoxalement un terreau d'exception pour nous exprimer. Et je dis bien un terreau d'exception.
Ce livre et ce film parlent de nous. Tant mieux! Même s'ils ne mettent pas les idées en place, cela doit nous permettre de remonter à la surface, et d'exprimer librement notre vision des choses, notre ressenti, notre foi. Témoignons de ce qui nous fait vivre !

N'ayons pas peur! Il ne s'agit nullement de sortir les armes, ni de s'en prendre à nos frères qui ont une confession ou une religion différente, mais au contraire de placer notre foi au centre de notre vie, et d'en rayonner dans notre quotidien, chaque jour, afin d'en témoigner pleinement. Car la meilleur façon de parler de nous et de nous montrer tels que nous sommes.

Bref, de vivre en Chrétiens...
Repost 0
Published by Olivier - dans Repères
commenter cet article
9 mai 2006 2 09 /05 /mai /2006 07:34

Traditionellement, le mois de mai est le mois de Marie. Un mois de prières et de méditations à la Sainte Vierge, pour nous rapprocher d'elle, elle qui nous montre les chemins qui nous mènent vers son Fils.

 

Prier Marie n'est jamais une perte de temps. Même si parfois, il nous arrive de "reporter à demain la prière d'un chapelet", ou "parce que le temps nous fait défaut", le mois de Mai est cependant le moment où l'on peut offir à la Vierge un effort personnel... Certaines paroisses oganisent des chapelets, en semaine, souvent  avant la messe. D'autres groupes ou communautés organisent des rencontres de prières, basées su des textes, des passages de l'Ecriture... . Mais finalement, la prière du chapelet, entourée des différents mystères du Rosaire est un repère où chacun s'y retrouve.

 

Le rosaire, c'est cette prière qui nous permet à nous, chrétiens (catholiques), de méditer à la fois sur la vie de Jésus Christ, mais aussi sur la présence de Marie aux côtés de Jésus, dans ses moments de joies, mais aussi dans ses moments de peines et de douleurs.

 

Voici quelques anciens articles, auxquels vous pouvez vous référer:  le chapelet et le rosaire, et le mois de mai, le mois de Marie.

 

Voici cependant, une petite compilation complète des différents mystères du rosaire, qu'il nous est donné de pouvoir prier toute l'année, et plus particulièrement en ce mois de mai.

> Les mystères joyeux (annonciation, visitation, nativité, présentation au temple, vie cachée à Nazareth): ces mystères nous rapprochent des grandes étapes heureuses qui entourent l'arrivée et les premières manifestations du Dieu fait Homme, mais aussi sur la Place que Dieu prends dans nos vies. Le Père nous fait participer de sa Volonté, en proposant à Marie d'enfanter le Rédempteur.

> Les mystères douloureux (agonie de Jésus à Gethsémani, la flagellation, le courronnement d'épines, le portement de croix, la crucifixion): ces mystères nous invitent à méditer sur divers points. D'une part, sur la vie des Hommes sur terre; Jésus a voulu nous racheter par la rémission de nos péchés, et ce, par sa mort. Jésus est allé jusqu'à la Croix, par amour pour son Père, et par amour pour nous. Serions-nous capable d'en faire autant??
D'autre part, regardons de plus prêt cette terrible symbolique: le Christ, Fils de Dieu, vient au milieu de nous, et nous n'avons pas été capable de le voir. N'en est-il pas un peu comme cela aujourd'hui? Ne fermons-nous pas un peu vite nos coeurs au Christ, désormais ressuscité?

> Les mystères glorieux (résurrection, ascension, pentecôte, assomption de Marie, courronnement de Marie dans le ciel): ces mystères ne sont-ils pas les témoins de la Gloire éternelle du Père?

> Les mystères lumineux (baptême du Christ, noces de Canaa, prédication de Jésus, transfiguration, institution de l'Eucharistie): Jésus a voulu nous donner des signes, pour inciter à la conversion des coeurs... Certains de ces signes nous sont d'ailleurs très chers, car ils font désormais pleinement partis de l'Eglise, à travers les Sacrements. Ces lumineux mystères que le Christ nous donne, nous unis aujourd'hui, chrétiens, et tout spécialement les catholiques, au sein de l'Eglise.

 

Enfin, n'hésitez pas à vous rendre sur le site Du Bon Larron, qui propose d'excellentes Neuvaines à Mrarie. Ce site est d'ailleurs en phase de devenir une référence en la matière.

Mai, le mois de Marie, sur missel.free.fr

Repost 0
Published by Olivier - dans Repères
commenter cet article
6 mai 2006 6 06 /05 /mai /2006 04:45
Dimanche 7 mai 2006, ce sera la journée mondiale de prière pour les vocations.


Chez bien des gens, le terme "vocation" signifie "devenir prêtre". Ces gens auraient eu totalement raison... S'ils n'avaient pas oublié le reste! Vie monastique, vie religieuse, et bien sûr, le mariage.

LA vocation?

Une vocation, quelle qu'elle soit, c'est avant tout recevoir un appel; un appel? Non pas un cri au milieu de la foule, non pas un coup de téléphone, ni même une lettre postée en recommandée... Recevoir l'appel du Seigneur, c'est avant tout le recevoir avec son coeur... Chacun est appelé(e) à vivre quelque chose de formidable; le Seigneur nous veut libre, mais adresse à chacun d'entre nous un but, une ligne de vie, une ligne d'amour.
Il n'est pas toujours facile d'entendre et de discerner l'appel du Seigneur. Si seulement il pouvait être plus explicite! Mais alors, l'appel et la vocation perdrait du goût... Pourquoi devoir discerner? Peut être pour mettre notre foi à l'épreuve. Il en va de même pour notre foi: si le Père se manifestait à nous aussi facilement que nous pouvons voir nos parents, notre époux/épouse, nos enfants: notre foi, basée sur la recherche, l'amour et la confiance en Dieu, aurait-elle la même saveure?
De même pour l'appel à une vocation (quelle qu'elle soit), le Seigneur veut nous donner la chance de vivre pleinement notre vie, en donnant une vrai saveure à notre vocation. Une certitude d'amour que l'on se cronstruit pas à pas, voilà de quoi mettre du piment dans sa vie.

MA vocation?

Mariage, vie religieuse, vie monastique, prêtrise.... Le Seigneur nous donne des chemins de vie, mais un seul nous est proposé, à chacun d'entre nous. Comment, et pourquoi, entendre l'appel à vivre?
Il nous veut libre; cela dit, en nous proposant son chemin, qu'il nous a préparé, pour nous, il veut que nous nous rendions compte par nous même, de la valeur de ce qu'il nous propose.
L'on peut le découvrir, à travers un témoignage, des paroles d'un prêtre, un livre, mais aussi et surtout, par la prière.
La pière est réellement essentielle, si l'on veut discerner ce que le Père attends de nous ( Et je ne dis pas cela comme un "vieux sage"; moi-même, j'accorde beaucoup de temps à prier et discerner le chemin qui semblerait être le mien ).
Quoi qu'il en soit, le Seigneur nous veut heureux; trouver et vivre pleinement SA vocation, c'est être sûr de faire la Volonté du Père, et d'avoir trouvé le chemin qui nous rendra heureux (même si, dans toute vie, les moments difficiles ne sont jamais totalement absents).

Se prendre du temps...

La recherche d'une vocation, l'écoute d'un appel à vivre pleinement sa vie, cela peut prendre du temps... Certains/certaines (et je rends grâce à Dieu pour ces véritables conversions des coeurs!) sont sûr(e)s de ce que le Seigneur attends d'eux, et ce, dès leur plus jeune âge. D'autres, prennent, le temps de bien discerner. Toutefois, je n'ai jamais entendu qui que ce soit me dire que les mois / années passées à discerner étaient des moments sombres... Au contraire.. Si parfois la découverte d'une vocation fait peur (parfois, mais pas tout le temps!), très vite, lorsque l'on est en confiance et que l'on s'abandonne à la Providence, le Seigneur nous donne de vivre de bons moments, des moments de joie. Vraiment. Mais avancons, chacun, à notre rythme.
Pour exemples: je connais une amie qui va se marier à l'âge de 21 ans; un autre est entrain de poursuivre son noviciat dans une petite congrégation religieuse, à 20 ans. Et enfin, je connais un prêtre qui a été ordonné ,... à l'âge de 50 ans!

Le Seigneur nous appelle, tous, et nous sommes à son écoute aujourd'hui.


Service National des Vocations
Repost 0
Published by Olivier - dans Vie de L'Eglise
commenter cet article
3 mai 2006 3 03 /05 /mai /2006 04:23
Après presque une semaine passée à Rome (j'ai prolongé mon séjour de quelques jours), je puis vous affirmer que je suis remonté à bloc... Les piles sont re-chargées, comme après chaque retour de Rome!

J'ai vraiment pu prier comme je le souhaitais; ayant une grande affinité avec Saint Pierre, les messes du matin ( 7h30 ) dans la Basilique Vaticane furent pour moi salvatrices et bienfaisantes.

Et bien évidemment, j'ai pu voir notre Saint-Père à l'Audience Générale du mercredi 26 avril (il est passé à 2 mètres) qui, dans sa catéchèse, évoqua la tradition et la transmission de la tradition. J'ai également pu l'apercevoir le dimanche pour le Regina Caeli (sur une Place Saint Pierre pleine à craquer...), où le Saint-Père a introduit le mois de Marie ("mois de mai, mois de Marie", dit cette expression bien connue).

Aujourd'hui est aussi un journée particulière... car mon blog fête sa première bougie! Vivre En Chrétien, un an déjà !

Je tiens donc à remercier très chaleureusement tous les lecteurs / lectrices de mon blog, qui sont déjà plusieurs dizaines de milliers depuis ce 3 mai 2005 à être passer sur mon blog...

Je continue donc à entretenir ce blog tant que je le pourrai, et bien évidemment, de mon mieux.

Un grand merci à toutes et à tous!



PS: Lors de la création de ce blog, nous n'étions alors qu'une poignée de catholiques à tenter l'expérience du témoignage via la blogosphère. Depuis, beaucoup se sont lancés dans l'aventure; Deo Gratias! N'hésitez donc pas à faire un tour sur ces blogs; vous trouverez leurs liens sur ma page, rubrique "blogosphère" !
Repost 0
Published by Olivier - dans En vrac'
commenter cet article
19 avril 2006 3 19 /04 /avril /2006 13:39
Je serai absent du mardi 25 avril au samedi 29 avril 2006; je m'en vais en effet me ressourcer, pour un temps, auprès de nos Saints Martyrs et de nos Papes, à Rome.


Il ne me serait pas impossible de tenir à jour le blog durant ma présence à Rome, mais je souhaite une réelle coupure de quelques jours.


Bien évidemment, je vous porterai par la prière!
Repost 0
Published by Olivier - dans En vrac'
commenter cet article
17 avril 2006 1 17 /04 /avril /2006 17:43
Nous sommes en plein temps Pascal. Nous célébrons tout particulièrement la résurrection du Christ, lumière de notre vie, chemin d'espérance donnée par le Père, et acceptée par le Fils par l'amour qu'il nous porte.

Cette période de fête a été pour nous le moyen de nous retrouver en famille( de se trouver, ou de se retrouver tous ensemble ), pour y vivre (je l'espère) ces moments de joies d'être toutes et tous réunies, et bien sûr de rendre grâce à Dieu pour cette résurrection qui éclaire nos vies.

Nous, chrétiens, nous sommes batpisés par l'Esprit dans le Christ, qui fait de nous une grande famille, et qui invite chacun d'entre-nous à nous mette sur les pas du Christ, sur les chemins du Père. Nous sommes baptisés; notre vie ne prend alors source que dans la prière, nos relations humaines, et notre coeur à coeur avec le Seigneur. Nos yeux paraissent même parfois oublier notre propre personne, nous amenant à nous soucier de celui qui est en face de nous, notre frère humain, dans l'épreuve ou la souffrance; l'Esprit Saint nous amène parfois sur des sentiers tortueux, pas toujours simples à comprendre (faut-il d'ailleurs le comprendre), et pas toujours évident à traverser.

Nous sommes chrétiens. Notre baptême nous amènes à axer notre vie sur quelques paroles du Christ lui-même, des paroles dures, il faut l'avouer, car celles-ci, pleines de vérité, nous invitent à ne pas toujours suivre ce que les Hommes, plongés dans leur doute ou leurs interrogations, mettent sur notre route. "Comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres" (Jean 13, 34-35); "Tu aimeras ton prochain comme toi-même" (Matthieu 22, 39).

Alors, si nous sommes heureux d'être chrétien, si nous sommes joyeux de se savoir aimés de Dieu, si nous sommes rassurés dans nos prières, si nous sommes illuminés par la résurrection de Jésus-Christ, pourquoi se cacher? Pourquoi renier sa foi? Pourquoi ne pas rayonner de la foi, de cette foi, qui nous anime et nous fait vivre?

Chrétiens catholiques, sortons de nos tombeaux! Notre foi nous fait vivre! Devons-nous en avoir honte? N'avons-nous pas compri que vivre pleinement sa foi, c'est vivre en communion avec le Seigneur? Être en communion.. le sommes nous toujours vraiment? (et je serai d'ailleurs le premier à me jeter moi-même la première pierre): ne nous-est-il pas insupportable d'aller communier au corps du Christ, en sachant que nous avons un différent avec notre prochain, ou que notre Frère/Soeur nous en veut? Jésus ne nous a-t-il pas appris la chose suivante: "Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande sur l'autel, si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse ton offrande là, devant l'autel, va d'abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande." (Matthieu 5, 23-24)

Être chrétien se limite-t-il au fait d'aller à la messe chaque dimanche? Ne le sommes-nous pas le matin, au levé, durant la journée (à notre travail, dans nos occupations journalières), le soir, en rentrant?

Est-ce notre foi qui doit s'adapter à notre vie? Ou notre vie qui doit s'adapter à notre foi?
Repost 0
Published by Olivier - dans Repères
commenter cet article
15 avril 2006 6 15 /04 /avril /2006 17:38
Christ est ressuscité !




Repost 0
Published by Olivier - dans Vie de L'Eglise
commenter cet article
13 avril 2006 4 13 /04 /avril /2006 17:48
Repost 0
Published by Olivier - dans Vie de L'Eglise
commenter cet article