Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Découvrir

Découvrez Chapelet.net, un site entièrement dédié à Marie et aux grâces du Rosaire.

 

Parutions

Decouvrir

12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 22:12

Aujourd'hui, je vais vous présenter une encyclique fort intéressante, donnée par Jean-Paul II il y a tout juste 25 ans (c'était un un 25 mars 1987) : Redemptoris Mater, la Mère du Rédempteur.

 

L'encyclique se divise en trois grandes parties, soit :

  1. Marie dans le mystère du Christ
  2. La Mère de Dieu au centre de l'Eglise en marche
  3. La médiiation maternelle.

 

Voici donc un bref résumé, en trois articles (un pour chacune des parties) qui je l'espère, vous donnera le goût de lire plus profondément cette courte encyclique, riche du point de vue de la foi, de notre foi.

 


 

Commençons donc avec la première partie :  

 

 

Marie dans le mystère du Christ

 

Cette partie présente Marie, au niveau de sa Présence dans la vie et le mystère du Christ.

 

Jean-Paul II, dans cette partie, décide de reprendre l'ensemble de ce que les Ecritures nous offrent à ce sujet. Il présente donc Marie à travers le "cheminement" chronologique en commençant par expliciter la venue d'un Sauveur, conformément aux Ecritures. "De même, c'est elle, la Vierge, qui concevra et enfantera un fils auquel sera donné le nom d'Emmanuel", comme le disent les versets du Livre d'Isaïe (Is 7, 14). Déjà donc, Marie, avant que le temps prévu ne soit arrivé, fut associée pleinement au mystère de l'Incarnation du Sauveur, de Celui qui pardonnera les péchés.


Cet association prend donc pleinement "vie" le jour où l'ange Gabriel vient annoncer à Marie le projet de Dieu sur elle : l'Annonciation. C'est alors que tout ne dépend que d'une chose : une réponse, celle de Marie. Oui, ou non; mais comment dire non à son Seigneur? Le Oui de Marie est une démonstration, une proclamation, qu'en Dieu demeure la confiance et l'amour. En disant Oui, Marie sait déjà qu'elle peut faire confiance à Dieu. Le projet de Dieu sur elle est nécessairement un projet où résident l'Amour et la Providence.


Marie devient donc celle qui est "comblée de grâce". Cette appellation fut lancée déjà par l'ange Gabriel, et démontre que, déjà avant que Marie dise oui, elle fut choisie de toute éternité par Dieu. Marie est libre, mais Dieu l'avait déjà choisie. Elisabeth la nomma également "bénie entre les femmes". Marie est celle en qui se réalise la grâce de Dieu. Elle devient la porte du Ciel, celle par qui le salut nous a été révélé.


Le Oui de marie, en ce sens, devient un acte de foi. En effet, Elisabeth dit : "Bienheureuse celle qui a cru en l'accomplissement de ce qui lui a été dit de la part du Seigneur!" Marie a dit son oui dans la foi, devenant la "servante du Seigneur", s'en remettant à Lui totalement, s'abandonnant à Lui. Jean-Paul II dira que Marie aura conçu "dans son Esprit" avant même de concevoir en son sein. C'est d'abord par la foi que ce profond mystère fut offert au monde.


Marie devient donc, dès son oui, la Mère du Seigneur, la Mère du Fils de Dieu. Et c'est sa rencontre avec Syméon, qui lui apportera davantage de précision sur "qui" est l'enfant qu'elle porte. De Syméon, Marie rentiendra ces paroles : Jésus est sauveur, il est lumière pour éclairer les Hommes. Elle en aura cette confirmation, à la visite des bergers à l'étable, et plus encore à la visite des Mages, venus de l'Orient, "du monde", pour adorer le Seigneur. Mais ces paroles de Syméon, annonçant "l'historicité" de Jésus, c'est à dire qu'il vient en ce monde pour sauver les Hommes, annoncent aussi une chose : Marie se devra d'être obéissante jusqu'à souffrir aux côtés du Christ en souffrance, au pied de la Croix. "Et toi-même, une épée de transpercera l'âme!" (Lc 2, 34-35). Ce coeur transpercé sera celui d'une mère au pied de la Croix de son fils.


C'est ainsi que Marie demeurera dans le silence et l'humilité des premières années de la vie de Jésus. Marie gardera tout en son coeur, secrètement, avec amour. Jean-Paul II dira qu'il s'agit là du vrai début de l'Evangile : de ce temps où Marie accompagne Jésus quotidiennement, se faisant témoin de l'oeuvre du salut en ce monde. Marie conservera discrètement ces évévements dans son coeur, tout en gardant une union par la foi avec Jésus jusqu'à la Croix, avec la même foi que lors de son Fiat.


La constitution Lumen Gentium (Concile Vatican II) nous dit, dans ce même ordre d'idée : «Le nœud de la désobéissance d'Eve a été dénoué par l'obéissance de Marie, car ce que la vierge Eve avait lié par son incrédulité, la Vierge Marie l'a délié par sa foi». Marie prend ansi le titre de "Mère des vivants", et l'on entendra parfois la formule : "Par Eve la mort, par Marie la vie".


Et ainsi, Marie fortifiera son union spirituelle avec son fils, jusqu'à la Croix, comme avec les Noces de Canaa par exemple. Marie suivra Jésus jusqu'au jour de sa passion. Jésus, sur la Croix, eut alors : "Femme voici ton fils" s'adressant à Marie ; "Voici ta mère", dit-il à Jean. A la fois, l'on peut comprendre cette parole comme la souffance de Jésus face à sa mère souffrante elle-aussi. Mais cette parole fait concrètement de Marie notre mère à tous.


L'Eglise est en marche. Marie devient celle qui fait l'unité entre l'Incarnation du Verbe, Jésus, et la naissance de l'Eglise, dont Jésus est la tête. Marie à Nazareth; Marie au cénacle à Jérusalem. Marie fut rendue présente par l'Incarnation. Marie est aussi rendue présente dans l'Eglise, dès sa naissance. "Femme, voici ton Fils." "Voici ta mère."

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier - dans Le mois de Marie
commenter cet article

commentaires

Issam 19/07/2015 22:39

Enfin, la vérité dévoilée :

Ne manquez pas de visiter mon blog.

Fini les mensonges, les discutions, les débats, les polémiques. Désormais voyez la vérité !
Il a été dit que la vérité est tellement simple que les gens préfèrent polémiquer que de l'accepter.

Dieu aime certes ceux suivent la vérité et se met en colère contre ceux qui s'en détourne.

http://transmettezlemessage.blogg.org/chretiens-p1050214