Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Découvrir

Découvrez Chapelet.net, un site entièrement dédié à Marie et aux grâces du Rosaire.

 

Parutions

Decouvrir

28 février 2007 3 28 /02 /février /2007 14:14
M'en voilà revenu de Rome, et comme à chaque fois : que de grâces reçues...

Nous sommes arrivés à Rome, le lundi 19 février, à.. 5h du matin. Personne dans les rues, personne place saint Pierre (quoi que fermée), mais peu importe : la ville nous appartenait le temps de quelques minutes. Dès notre arrivée, j'ai pu aller prier sur la tombe de Fra Angelico, dont c'était la fête, la veille.

Le point d'orgue de ce séjour, fut le mercredi des Cendres, sans nuls doutes!
La journée commença à 9h30, lorsque nous arrivâmes au Saint Office, afin d'accéder à la salle Paul VI pour l'audience génrérale. Et grâce à nos billets "Reparto Speciale", nous avons pu nous placer à quelques 30 petits mètres du Saint Père... Première grâce de la journée!

La journée continua avec la célébration de la messe des Cendres par le pape, à la basilique Sainte Sabine. Deuxième grâce de la journée!  Il y avait très peu de monde dans l'assemblée ( pas plus de 700 places assises ). Etant assis le long de l'allée centrale, j'ai pu apercevoir Benoît XVI, toujours aussi rayonnant. Je l'ai vu rentrer, je l'ai vu sortir, ... et je l'ai vu partir dans sa mercedes blindée!

Le lendemain, jeudi, fête de la Chaire de Saint Pierre. Comme je suis à Rome, bien sûr, je me rends à la basilique Saint Pierre, afin de voir la statue de Saint Pierre coiffée de la  Tiare, et surtout de pouvoir prier au pied dela Chaire, en participant à la messe célébrée à  ses pieds, au fond de la basilique vaticane.

Vendredi matin, jour du départ; avant de partir, un ami prêtre nous attend à Saint Pierre, mais pas n'importe où : à la Clémentine, chapelle située "contre" le tombeau de Saint Pierre, sous le baldaquin de la basilique. Une grande grâce, car nous n'étions que 5, et ayant une grande dévotion pour Saint Pierre, mes prières me paraîssaient être plus légères... C'est indescriptible.

Puis vînt le moment du départ et des adieux.... Rome, c'est un peu "mon amont", ma source "terrestre" où je puise de nouvelles forces.

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier - dans De spiritu
commenter cet article

commentaires

Serviteur 07/04/2008 15:29

Est-ce que se trouver au pied d'une statue de pierre ou d'un édifice quelconque et voir un homme qui est élue par d'autres hommes ferait avancer ma foi ? On peut voir dans la Bible que tous ce qui se rapporte a des statues fini mal ou est associé à des idoles.Cette joie que tu ressenties à Rome, tout visiteur la resent lorsqu'on visite une ville pleine d'histoire. La paix de Dieu n'est pas basé sur des émotions. Voila pourquoi tu as besoinde faire des "agapèthéraphie" ou autre science créer par les hommes. La grace du Seigneur je la ressens chaque jour, car j'experimente sa fidélité chaque jour, dans les hauts et les bas. Tu devrais te détacher des esperance dans les objets ou les rites et la mettre dans le Seigneur. Je te dis cela en toute fraternité car je sais que tu recherches Dieu de par tes articles. La grâce du Seigneur est de pourvoir avoir le Salut. LA relation que je peux avoir avec le Seigneur n'a rien a voir avec le lieu ou je me trouve ou les objets qui m'entourent. Peux tu comprendre cela ? l

Olivier 01/05/2008 05:21


Effectivement, je suis tout à fait d'accord avec toi : la foi ne doit pas dépendre d'un lieu, ni d'un objet, ni de quoi que ce soit.
Toutefois, s'il existe des lieux, des endroits tout spécialement consacrés au Seigneur, c'est, d'une part, pour offrir aux gens un lieu où il ont la possibilité de se recueillir en paix durant la
journée; ceci n'empêche pas la prière personnelle chez soi, à son travail, en marchant... .
D'autre part - et c'est je crois le point le plus important - , les endroits tels que les églises, existent pour la simple et bonne raison qu'un chrétien seul est un chrétien en danger.
Une église (compris sous le sens du bâtiment) est une localisation géographique dans laquelle des chrétiens peuvent se réunir pour vivre ensemble leur foi, car Jésus nous dit en Mtt 18, 20 :
"Quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d'eux." .



max 26/05/2007 10:32

Et si la vraie grâce était de rencontrer le Christ dans le malade dont je vais prendre des nouvelles, dans le clochard qui tend la main et à qui je parle.

éric 01/03/2007 12:56

quelle chance !