Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Découvrir

Découvrez Chapelet.net, un site entièrement dédié à Marie et aux grâces du Rosaire.

 

Parutions

Decouvrir

28 février 2007 3 28 /02 /février /2007 07:17

Le temps du bilan

    Après avoir été blessé gravement aux jambes, Ignace s'accrocha toutefois à la vie, et commença alors une longue période de repos et de réadaptation.
    Ignace se trouve dans le château familial des Loyola, chez lui. Il y retrouve les paysages, les forêts, les prairies, où durant son enfance, il aimait se rendre pour y jouer. Il y retrouve aussi les odeurs, et les mûrs du château qui l'ont vu grandir.

    Cloué au lit, sa seule occupation est la lecture. Bien qu'ayant envie de "s'évader", les livres de chevaleries (les seuls, selon lui, capables de l'aider à s'échapper un peu de son ordinaire) sont rare chez les Loyola... La "Vita Christi", ainsi que "La légende Dorée" (qui raconte la vie des saints) prirent la place de ces romans qui incitent tant à la rêverie.
    Ce repos forcé (si nécessaire) fut, pour Ignace, un temps privilégié pour se remémorer le passé, en plongeant dans ses souvenirs. Plus qu'un plongeon, c'est une relcture de vie à laquelle s'adonne le jeune soldat meurtri par la guerre.

    Il se rappelait son enfance et son adolescence où, sur demande de son père, il fut introduit à la cour du roi d'Espagne. Le début d'une vie dorée! Le roi dit même de lui qu'il est un "vassal loyal". Des mots qui exitèrent davantage les ambitions du jeune page.
    D'une vie dorée, Ignace se souvient aussi des temps difficiles qui suivirent: la mort du roi, la mort de Don Juan Velasquez (celui-là même qui l'introduisit à la cour). Ignace y perdit presque tout; c'est alors à cette période qu'il se mit au service du duc de Najera, vice roi de Navarre; un service qui l'emmènera à la guerre,  à Pamplune, où Ignace se fera gravement blesser.


 Parole de Dieu - Evangile selon Saint Marc (1, 12-15)

    Aussitôt, l'Esprit pousse Jésus au désert. Et dans le désert il resta quarante jours, tenté par Satan. Il vivait parmi les bêtes sauvages, et le anges le servaient. Après l'arrestation de Jean Baptiste, Jésus partit pour la Galilée proclamer la Bonne Nouvelle de Dieu; il disait: "Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle."


Quelques pistes...

    Il aura fallu à Saint Ignace une blessure sur le champ de bataille pour qu'enfin s'éveille en lui un début de réflexion, un début de conscience. Il passe sa vie "au crible", années après années, sur son lit, dans le château familial des Loyola.
    Et nous, devons-nous attendre également un accident pour nourrir en nous une réflexion constructive?
    Avons-nous des gestes, des paroles, des attitudes, qui nous éloignent des autres, toujours un peu plus?

    Quels efforts pouvons-nous réaliser pour réduire la distance que nous mettons entre nous et les autres?
    Le carême est un temps privilégié où chacun est invité à se rapprocher un peu plus de Dieu. En nous rapprochant de Lui, le Père ne nous invite-t-il pas lui aussi, à son tour, à nous tourner vers les autres, en vivant sincèrement le commandement de Jésus "aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés" ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier - dans Carême 2007
commenter cet article

commentaires