Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Découvrir

Découvrez Chapelet.net, un site entièrement dédié à Marie et aux grâces du Rosaire.

 

Parutions

Decouvrir

21 février 2007 3 21 /02 /février /2007 04:00

Faire ses choix


    Ignace, à partir de 1517, rentre au service du duc de Najera. Il devient capitaine de son armée.
    Il intègre donc le milieu militaire, et déjà il se voit confroner aux souffrances de la guerre, notamment contre la France, qui souhaite étendre son influence sur cette partie de l'Espagne : la Navarre.

    Ignace se trouvait, un jour de 1521, dans la ville de Pamplune. Assurément, cette ville faisait partie des objectifs militaires français. Jusqu'au jour où des espions rapportèrent auprès du duc, la formation et la préparation de soldats français, non loin de là... .
    Le duc, homme de courage, prit sur lui la lourde tâche d'aller quérir des renforts, car la cité n'était défendue que par une poignée d'hommes. Le duc s'en alla... pour ne jamais revenir.

    Se rendre? Ignace pensa plutôt à sauver l'honneur de la cité et des hommes. La bataille tant attendue, commença.
    Les combats furent rudes et difficiles. Alors qu'il coordonnait le peu d'hommes qui restait, Ignace est frappé par une bombarde au niveau de sa jambe droite, blessant également sa jambe gauche; il tombe à terre.


      Son retour précipité au château des Loyola, chez lui, dans le pays Basque Espagnol, devient pour Ignace le symbole de l'homme qu'il fut alors : un soldat meurtri  par son engagement.
    Ses blessures sont graves et douloureuses; un soir, il lui fut même conseillé de se confesser, tant il apparaissait certain qu'il ne passerait pas la nuit. Cette nuit, c'était la veille de la fête des Saints apôtres Pierre et Paul.


Parole de Dieu - Evangile selon St Luc (14, 28-30)

    Quel est celui d'entre vous qui veut bâtir une tour, et qui ne commence pas par s'asseoir pour calculer la dépense et voir s'il a de quoi aller jusqu'au bout? Car, s'il pose les fondations et ne peut pas achever, tous ceux qui le verront se moqueront de lui : "Voilà un homme qui commence à bâtir et qui ne peut pas achever!"


Quelques pistes....

    Ignace a souffert d'une chose : son ambition personnelle. Aller plus loin, toujours plus haut : tel était sa seule conduite.
    Et nous, ne sommes-nous pas dépassés par nos propres ambitions? N'avons-nous pas à vivre (ou n'avons-nous pas vécu) des moments de souffrances, par de mauvaises décisions, des ambitions absurdes, ou tout simplement, par égoïsme?

    Être chrétien, c'est l'être à plein temps; lourde tâche! Durant ce carême, rappelons-nous chaque jour, "tout simplement", que nous croyons au Christ ressuscité et que, nos choix, nos engagements, nos décisions, ne peuvent se prendre sans cette présence du Christ à nos côtés!

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier - dans Carême 2007
commenter cet article

commentaires

kra kouadio Ignace 08/01/2008 14:00

paix et joie les freres en Christ je vous procclame au nom de notre dieu jesus tout puissant voici une idee que dieu reserve nous et durable dans notre foie au de jesus je vous procclame cette annonce  

pertutti 19/12/2007 21:41

Les religions protégées...Les sociétés démocratiques font de la liberté d'expression, de laliberté de pensée, de conscience et de religion des principesfondamentaux.Généralement elles mettent en place des garde-fous qui permettent delimiter les dérives.Ainsi le fascisme est, à juste titre, condamné.Les partisans de cette doctrine nauséabonde sont montrés du doigt,expriment rarement leurs opinions en sociétés, et disposent (fortheureusement) de très peu de relais dans les médias...Pour les religions, les choses sont radicalement différentes :- les clergés en tout genre disposent de moyens de communicationnombreux et modernes (ainsi que d'une grande "bienveillance" desgrands groupes de presse et audiovisuels).- les représentants de ces sectes sont perçus comme d'honorablespersonnalités (voire même des personnes "sacrées"...);Or les doctrines religieuses sont très proches de la doctrine fasciste...Les deux entités ont pour points communs :- d'être sexistes, homophobes, sectaires ; - de privilégier le communautarisme et de ne pas supporter le mélange(religieux pour les uns, racial pour les autres); - toutes deux sont très "moralistes", mettent en avant des valeursconservatrices comme la famille.- elles sont adeptes du culte de la personnalité (chef politique pourles uns, guide "spirituel" pour les autres... )Question simple:Pourquoi la doctrine fasciste est-elle, à juste titre, tellementdécriée, et les doctrines religieuses, si proches, tellement"sacralisées","protégées" ?Je vous laisse à cette réflexion et vous souhaite une bonne fin d'année 2007.salvatore.pertuttiwww.le-monde-pluriel.eu