Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Découvrir

Découvrez Chapelet.net, un site entièrement dédié à Marie et aux grâces du Rosaire.

 

Parutions

Decouvrir

27 août 2006 7 27 /08 /août /2006 04:38
La lecture de l'Evangile de ce dimanche m'a fait retenir  un passage, une phrase, en particulier:

          " C'est l'esprit qui fait vivre, la chair n'est capable de rien "

Notre humanité nous fait venir, en premier lieu, à ce que nous sommes dés notre naissance, ou du moins, à ce qui est le plus facile de constater: notre corps. Notre corps est visible: nous pouvons le toucher, le sentir, le voir. Nous sommes sensibles aux douleurs, aux plaisirs, au chaud, au froid... Notre humanité corporelle est la première chose dont nous vivons.

Notre vie terrestre semble matérielle: visible, palpable. A vrai dire, j'ai cette impression étrange, que notre société tourne tout autour de ce côté charnel, de ce côté matériel.
Consommation, paraître, sacralisation du plaisir... Comment est-il possible  de placer sa vie dans quelque chose qui ne peut durer, et qui trouble toute notre âme?

Cela me rappelle un passage de " L'Imitation de Jésus-Christ ", qui traîte justement de cette question:

  1. Dès que l'homme commence à désirer quelque chose désordonnément, aussitôt il devient inquiet en lui-même.
    Le superbe et l'avare n'ont jamais de repos, mais le pauvre et l'humble d'esprit vivent dans l'abondance de la paix.
    L'homme qui n'est pas encore parfaitement mort à lui-même est bien vite tenté, et il succombe dans les plus petites choses.
    Celui dont l'esprit est encore infirme, appesanti par la chair et incliné vers les choses sensibles, a grand-peine à se détacher entièrement des désirs terrestres.
    C'est pourquoi, lorsqu'il se refuse à les satisfaire, souvent il éprouve de la tristesse, et il est disposé à l'impatience quand on lui résiste.
  2. Que, s'il a obtenu ce qu'il convoitait, aussitôt le remords de la conscience pèse sur lui, parce qu'il a suivi sa passion, qui ne sert de rien pour la paix qu'il cherchait.
    C'est en résistant aux passions, et non en leur cédant, qu'on trouve la véritable paix du coeur.
    Point de paix donc dans le coeur de l'homme charnel, de l'homme livré aux choses extérieures: la paix est le partage de l'homme fervent et spirituel.

Est-il seulement possible de vivre pleinement sa vie, en omettant de vivre en union de coeur avec le Seigneur? A nourrir notre corps et pas notre âme, comment vivre davantage? Difficile, en mon sens...

Nous, chrétiens, essayons de placer le Christ au centre de notre vie. Cela ne nous est pas toujours facile, mais notre espérance réside dans le Christ. Chaque dimanche, nous nous nourrissons du Pain de Vie éternelle, qui nous aide continuellement à avancer.

A tous ceux qui éprouvent des difficlutés de vie, à tous ceux qui ne se nourrissent que de choses périssables, à tous ceux qui doutes, sachons une nouvelle fois montrer à tous notre profonde joie intérieure.


"La chair n'est capable de rien"... Suppose que l'esprit peut toute chose!

"Les paroles que je vous ai dites sont esprit et elles sont vie." Les Paroles de Jésus sont vie... Vivons-en et partageons-le à tous!

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier - dans Repères
commenter cet article

commentaires

Isabelle 27/08/2006 21:18

Cher Olivier,Merci une fois encore de nous aider à prolonger notre méditation sur les textes de ce matin. Cette phrase est aussi l'une de celles qui m'a le plus parlé en ce dimanche...Malheureusement j'oublie encore trop souvent de faire passer l'esprit avant les considérations matérielles. Combien de fois ai-je été angoissée, peinée par des choses qui, en prenant du recul, n'en valaient pas la peine ! Car l'esprit n'y avait aucune part...Cette simple phrase réverbère tant et tant d'aspects essentiels du message du Christ.Bonne semaine et belle rentrée à toi, Olivier ! J'ai beaucoup aimé ton article précédent également, et découvert avec bonheur que nous avions le même métier et la même vocation : enseigner :)