Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Découvrir

Découvrez Chapelet.net, un site entièrement dédié à Marie et aux grâces du Rosaire.

 

Parutions

Decouvrir

20 août 2006 7 20 /08 /août /2006 10:07

Il s'agit là d'un thème qui m'est très cher : l'Eglise, comme Corps du Christ.


Dans la réalité paroissiale que je vis, ceci n'est que très peu évoqué.  Je sais que certaines paroisses en France éprouvent quelques difficultés en ce sens, mais je me réjouis de voir que bon nombre de nos paroisses vivent cette réalité: nous sommes toutes et tous unis par notre foi, et le Christ se donnant en nourriture nous fait devenir pleinement ce Corps.

Nous, communautés chrétiennes catholiques, à quoi sommes nous appelés (entre autre)?

Le Christ, au moment de sa Pâque, nous dit ceci: "Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et moi en lui. Et comme le Père qui est vivant m’a envoyé et que je vis par le Père, ainsi celui qui me mangera vivra par moi. " (Jean 6). Indéniablemeent, j'y vois deux choses se dégager de cette petite phrase (mais grande par son sens) prononcée par Jésus.

D'une part, recevoir dans nos mains d'hommes et de femmes le Corps du Christ, communier en son Corps, nous donne la chance et la grâce de devenir pleinement le Corps du Christ. Le Seigneur s'offre à nous; il nous convie à sa table et sait ce qui est bon pour nous, pour notre foi. Communier en lui, c'est marcher à sa suite, vouloir le suivre; c'est nous inciter à lui ressembler, à l'Imiter même, dans notre vie quotidienne, à la maison, en famille, au travail, à l'école, et même dans nos moments de sollitudes et de prières...
Recevoir et communier au Corps du Christ, c'est placer toute nostre espérance en lui, toute notre vie, nos faiblesses, notre cheminement. Placer en lui tout notre espoir, notre espoir de résurrection.
Communier au Corps du Christ, c'est recevoir une lumière intérieure, forte, enivrante, rayonnante. Cette lumière, il nous est impossible de ne la garder que pour nous! Le Christ se donne à nous, pour qu'à notre tour nous nous donnions aux autres, par nos engagements, notre service, notre disponibilité, et d'offrir à tous, tel un cadeau, notre témoignage de foi, notre espérance qui nous fait vivre.


" Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et moi en
lui. Et comme le Père qui est vivant m’a envoyé et que je vis par le Père, ainsi celui qui me mangera vivra par moi. " J'y vois une deuxième chose, que l'on ne peut délaisser, sans quoi nous ne pourrions continuer bien longtemps...

Nous recevons Jésus. Chacun, à la messe, est appelé à le recevoir. Ainsi, si chacun l'accueil, ne formons-nous pas, tous ensemble, le Corps du Christ? Ne formons-nous pas l'Eglise, Une, dans le Christ? Par cette union tout à fait formelle, un commandement, donné par Jésus lui-même, prend alors davantage de sens: " Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés " (Jean 13, 34-35). Tous unis par le Corps du Christ, ne sommes-nous pas appelés à entrer dans l'amour fraternel? Ne sommes-nous pas appelés à nous rassembler davantage, à nous soutenir, à former une communauté, à discuter entre-nous, à communiquer et partager, à nous porter les uns les autres par nos prières.... " à faire Eglise"?
Souvent, je porte dans ma prière nos paroisses, et notemment celles où l'on voit ses membres se déchirer, se séparer des autres.. où l'on voit un manque de foi, des volontés de prendre l'Eglise pour une "belle association" en oubliant Jésus... où l'on voit certaines personnes (laïcs, mais aussi prêtres) user de leur autorité (pour ne pas dire pouvoir) à des fins tout à fait différentes que celle de l'annonce de l'Evangile.... Tant de gestes, parfois peux charitables, qui enfonce chaque jour une épine de plus dans la tête du Christ....


Chers amis lecteurs, Devenons ce que nous Recevons.

image: http://www.spiritualart.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier - dans Repères
commenter cet article

commentaires

Giovanni 04/11/2009 15:08



Désolé de décevoir votre croyance Bor,  vous allez sans doute pouvoir nous démontrer par « A » + « B », comment l’auteur de votre
livre, que je ne citerai pas, pour ne pas être poursuivi de fausse publicité mensongère, comment ce dernier a-t-il pu : je vous cite : apporter
des preuves de l’inexistence irréfutable de Jésus Christ…et vous-même dites que « Jésus Christ n’a jamais existé »…le malin est
décidément très fort pour essayer de faire capoter la Foi des Chrétiens en apportant des preuves d’une inexistence … s’il n’y a pas d’existence il ne peut donc y avoir de preuve ?  Vous voyez bien chez Bor, que tout réside
dans la Foi, dans votre Foi, qui elle n’a pas besoin de « preuve » pour y avoir sa « récompense »…je vous laisse à votre méditation et que Dieu puisse vous diriger à de plus
Saines Lectures…

Giovanni 



Christophe Talec 20/09/2009 01:08

Bravo pour ce dernier paragraphe, bravo pour son honnêteté et pour cette magnifique comparaison aux épines. Il y aurait beaucoup à dire sur ces destructeurs ou manipulateurs qui font l'inverse d'aimer. "où l'on voit certaines personnes (laïcs, mais aussi prêtres) user de leur autorité (pour ne pas dire pouvoir) à des fins tout à fait différentes que celle de l'annonce de l'Evangile.... Tant de gestes, parfois peux charitables, qui enfonce chaque jour une épine de plus dans la tête du Christ...."

Matthieu 15/09/2006 16:07

Ah, la, la, cher Olivier, le révisionnisme historique a la vie dure...
Sur l'historicité du Christ :
- http://www.ktotv.com/video_data.php3?numero=1149
- http://www.1000questions.net/fr/histo1.html
- http://www.info-bible.org/histoire/jesus.htm

Olivier 16/09/2006 17:56

Merci Matthieu pour cette précieuse aide!(Je ne dispose pas d'assez de temps en ce moment pour contrôler le blog régulièrement)

bor 15/09/2006 13:24

Jésus christ n'a jamais éxisté, la croisx est un  symbole inventé par l'église. Pas besoin des protestants pour s'assurer de ça. Le livre de Luigi Cascioli le détail bien. L'auteur du livre apporte des preuves de l'inéxistence irréfutable de Jesus Christ. Jean de GAMALA, son père ete ses frères étaient des révolutionnaires, des terroristes, des criminels. Non pas des résistants. Comme le sont tous les terroristes en tout temps. C'est ce qu'affirme Luigi Cascioli dans son livre La Fable du Christ.
les site de Luigi Cascioli.
http://www.luigicascioli.it/home_fra.php
Bernard Raquin, victime des radicaux musulmans dans sa famille a écrit un livre qui démontre que Mahomet n'a pas existé non plus.
le site de Bernard Raquin.
 

Isabelle 23/08/2006 13:43

C'est une magnifique réflexion, Olivier. Tu l'as dit, la communion est une union avec le Christ mais aussi avec tous les membres de l'Eglise à travers le monde. C'est toujours une grande émotion de penser à tous les fidèles qui communient à travers le monde ! (une tristesse aussi, quand ceux que l'on aime n'en font pas partie...). Merci pour tous tes articles Olivier :) Je les lis toujours avec grand intérêt !

Olivier 23/08/2006 23:19

Merci beaucoup Isabelle pour ton soutien!Pour être honnête, je ne sais pas toujours quel thème évoquer. Parfois, sans même réflechir, je me dis..; "Tiens, mais oui.. il y a cela! " J'avoue que je m'abandonne un peu à l'Esprit Saint, de ce côté là.Bien à toiOlivier