Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Découvrir

Découvrez Chapelet.net, un site entièrement dédié à Marie et aux grâces du Rosaire.

 

Parutions

Decouvrir

5 avril 2006 3 05 /04 /avril /2006 02:48
Carême 2006 - Sur les pas de Saint Dominique Savio #5

        Dans la vie de Dominique

Quand Dominique remarque qu'un garçon n'a pas la conscience en paix, il en fait le siège de tous les côtés, se promène avec lui, partage ses jeux, puis, tout à coup, dans un sourire :

 - Veux-tu que nous allions nous confesser ensemble, samedi?

L'autre promet ... parce que samedi, c'est encore loin.
Il arrive pourtant que celui qui a promis, se dérobe au moment de la confession.

 - Eh! dis donc, tu m'as eu! lui lance Dominique, en riant, lorsqu'il le rencontre.
 - Ecoute, ne m'en veux pas, je ne me sentais pas disposé, répond maladroitement l'autre garçon.
 - Mon pauvre, tu as tout simplement cédé à ton manque de volonté. Mais plus tu attends, plus tu auras du mal à te décider. Si tu fais cet effort, tu verras avec quelle joie tu reviendras!

L'ayant écouté, ce camarade lui dit ensuite:

 - C'est vrai, je suis vraiment content maintenant; et désormais, j'irai plus souvent.



        Parole de Dieu

Supportez-vous les uns les autres et pardonnez-vous mutuellement; le Seigneur vous a pardonné, faites de même à votre tour. Colossiens 3, 13.


        Une question, pour avancer...

La confession ou sacrement de réconciliation est très souvent mal compris : pour beaucoup, il s'agit d'une "ardoise que l'on efface", ou encore d'un "jugement personnel". Mais c'est, au contraire, recevoir le Pardon de Dieu : c'est un cadeau que Dieu nous donne gratuitement pour continuer à avancer malgré nos péchés. Quand nous avons peiné un ami, nous sommes tristes et nous voulons nous réconcilier rapidement avec lui. C'est la même chose avec le Christ : il est notre ami, nous avons besoin de lui demander pardon lorsque nous lui avons fait du tord.

Savons-nous que l'Eglise nous demande de recevoir le Pardon de Dieu au moins une fois par an?

C'est toujours le premier pas le plus difficile. Peut être pouvons-nous proposer à notre entourage de faire ce premier pas, ensemble?

De nos jours, nous avons tendance à mettre de côté la confession; redonnons-lui de la valeur, car quoi de plus beau que de recevoir le Pardon de Dieu.



        Une prière Pardonne-nous comme nous pardonnons

Père, rien n'est aussi difficile
que d'offrir un vrai pardon,
surtout à ceux et à celles qui nous sont proches
et ont réellement fait souffrir.
Comme il est difficile ce pardon-là !

Tant de prétextes tourbillonnent dans notre tête :
''Est-ce bien à moi de commencer ?
Est-ce bien la peine ?
Non, je ne peux pas maintenant,
demain peut-être.''
Il nous en coûte de pardonner.
Est-ce même possible ?
Père, nous le savons,
la réconciliation et le pardon ne peuvent venir que de Toi.

Alors, accorde-nous la grâce du pardon,
La force de nous réconcilier avec ceux qui sont loin :
le conjoint qui est parti,
l'enfant qui a brisé les attaches.

Fais nous aimer nos ennemis.

Ne permets pas que le soleil se couche
sur une rancune ou une colère en nos coeurs.

Fais nous la grâce du premier pas
Et nous Te ressemblerons.

Cardinal Godfried Danneels

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier - dans Repères
commenter cet article

commentaires

pascale 06/04/2006 09:41

il est difficile lorsque l'on est seule d'écarter tous les doutes qui vous assaillent, la peur...la honte....trois ans que je chemine doucement , je suis comme l'enfant qui rentre à la maison après un long voyage, et les caillous ne manquent pas sur ma route...trois ans de prise de conscience de moi, des autres et de la vie...trois ans  où j'ai appris plus que pendant ces 35 années de vie...au fur et à mesure des jours , mes questions trouvent leurs réponses...Dieu est patient avec moi, il m'apprend à écouter , à regarder autour de moi et chaque jour je découvre les vraies valeurs de la vie....mais je ne suis qu'au début de ma vie, il me reste une étape importante à franchir, et j'aimerais la franchir avec joie...le sacrement de réconciliation...pourquoi tant de doutes ? ....je connais ma vie passée ...dans ce sacrement je voudrais renaitre à la vraie vie...enfin, retrouver ce coeur d'enfant et c'est mon ultime prière, .... tout ce chemin , je l'ai fait seule (pas tout à fait), ce qui est une évidence pour moi ne l'est pas pour les autres, ...c'est long, trois ans...mais en même temps c'était nécessaire,  et ce n'est pas fini...je comprends alors cette parole du Christ :"...regardez les oiseaux du ciel, ils ne sèment ni ne moissonnent, ils n'ont ni cellier ni grenier cependant, Dieu les nourrit. Ne valez vous pas beaucoup plus qu'eux ? ...ne vous metez donc pas en peine de ce que vous mangerez et boirez et n'ayez pas l'esprit inquiet. ...cherchez seulement son Royaume et tout cela vous sera donné par surcroît"
voilà mon parcours, aidez-moi à courir vers Dieu dans la joie.
 

Olivier 09/04/2006 23:03

Chère Pascale,Vos paroles sont pleines de vérités, et me montrent, du peu que je puisse savoir sur vous, que le Seigneur est à l'oeuvre dans votre vie. Il est des moments dans la vie où tout est remis en cause, où le doute s'installe; alors commence une traversée du désert, les mots sont justes. Nous nous mettons en marche en quête de vérité, d'une vérité: quel sens donner à ma vie?Certains le font sans Dieu; d'autres au contraire, et c'est votre cas, mettent leur espoir en Dieu. "Dieu est patient avec moi, il m'apprend à écouter , à regarder autour de moi et chaque jour je découvre les vraies valeurs de la vie", disiez vous dans votre message; oui, le temps est parfois très long, et peu décourager. Mais comme vous le dites, Dieu est présent, et le fait bien savoir, et sait se montrer un soutien inébranlable et réconfortant.En tant que laïc, je ne puis vous conseiller que deux choses, chère Pascale: d'une part, persévérez dans vos prières; la prière vous aidera à vous rendre plus proche du Seigneur, et donc, de vous mettre vous aussi à son écoute, toujours davantage; d'autre part, ne restez pas seul à cheminer; confiez vous à un/une amie, voire même à un prêtre, en qui vous avez toute votre confiance, et qui saurez vous écouter, vous conseiller, et vous soutenir. Je vous porterai par ma prière, chère PascaleBien à vousOlivier